Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Espagne : plus de cochons que d’habitants !

L’Espagne compte officiellement plus de cochons d’élevage que d’habitants. Cette nouvelle, plutôt bonne pour l’économie espagnole, cache cependant de nombreux problèmes écologiques. A tel point que le gouvernement espagnol envisage de légiférer pour encadrer les fermes industrielles.

Elevage de cochons en Espagne

50 millions de cochons pour 46,57 millions d’habitants

5o millions de cochons abattus l’année dernière en Espagne, alors que le pays ne compte que 46,57 millions d’habitants. Les chiffres ont été publiés par le ministère de l’environnement espagnol, qui n’y voit pas vraiment une bonne nouvelle. En 5 ans, la population porcine s’est accrue de 9 millions de cochons, plus que le nombre d’habitants du pays.

L’élevage massif de porcs, dû au succès de leurs jambons, a de quoi réjouir les Espagnols, mais il s’accompagne d’une inquiétude grandissante quant à l’environnement. Les Espagnols mangent-ils tant de viande de porc ? Pas du tout. Sur les 4,29 millions de tonnes de morceaux de porcs préparés, seules 367 582 tonnes sont consommées sur place, soit 8 kg par habitant.

Cette production massive de viande préparée est donc en large majorité destinée à l’exportation. Celle-ci a doublé en 10 ans. Malgré des labels reconnus, peu de porcs sont élevés en plein air et nourri de glands. Pour la plupart, ce sont les fermes industrielles, et les nourritures tout autant. Et certains éleveurs ne respectent pas les critères du label jamón ibérico de bellota, en raison de manque de contrôle.

Cette production place l’Espagne au premier rang des producteurs de viande européens et au quatrième rang mondial. Mais certains pays, comme le plus gros client du pays, la Chine (12 % de l’industrie porcine y est destinée) se tourne de plus en plus vers l’Afrique pour son approvisionnement.

Un impact environnemental lourd

Cependant les écologistes pointent un certain nombre de dérives qui pourraient pousser le gouvernement espagnol à réagir. D’une part, cet élevage massif utilise une quantité astronomique d’eau. Un cochon consomme déjà 15 litres d’eau par jour, et c’est sans compter l’eau nécessaire à l’hygiène de ces élevages. Au total, cette consommation représente l’équivalent de celle de trois villes comme Séville, Saragosse et Alicante, soit quelque 1,5 million d’habitants.

Question gaz à effet de serre, c’est pire. Ces cochons émettent à eux seuls 23,48 millions de tonnes de CO2. Ils prennent ainsi le quatrième rang des secteurs les plus émetteurs après les transports, la production d’électricité et l’industrie. « Les activités d’élevage, responsables de 66% des émissions [agricoles], ont augmenté les rejets de 1,7%, principalement en raison de l’augmentation de la viande de bœuf (2,7%) et du porc blanc (3,8%). », selon le rapport Diari Ara.

Ajoutons à cela le problème de leurs déjections : elles contiennent des nitrates susceptibles de contaminer les eaux. Et enfin, celui de l’abattage, qui représente un sujet d’inquiétude en raison des conditions d’hygiène et de travail.

Sources : Courrier International, L’Indépendant

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.