Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

EurObserv’ER : la part des énergies renouvelables a peu progressé en 2010

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Même pas 1 % (0,9 % pour être précis) : voilà la progression de la part des énergies renouvelables dans la consommation brute d’énergie finale dans l’Union Européenne en 2010 par rapport à 2009. C’est le résultat affiché par le baromètre EurObserv’ER, paru en décembre 2011. EurOberv’ER offre une publication régulière d’indicateurs qui reflète l’actualité des énergies renouvelables : solaire, éolien, hydraulique, géothermie et biomasse en Europe, auxquelles elle vient d’ajouter l’héliothermodynamique et l’énergie marine. Il n’empêche : les résultats ne sont guère glorieux.

En effet, cette part atteint 12,4 % en 2010, contre 11,5 % en 2009, ce que EurObserv’ER explique ainsi :

L’augmentation de la part des énergies renouvelables dans la consommation brute d’énergie finale entre 2009 et 2010 s’explique par une consommation brute d’énergie finale d’origine renouvelable plus élevée : 145 Mtep (contre 131,6 Mtep en 2009) pour une consommation brute d’énergie finale totale de 1 170,7 Mtep (contre 1 146,3 Mtep en 2009). Ainsi, entre 2009 et 2010, la consommation brute d’énergie finale issue des énergies renouvelables a augmenté de 10,2 % (+ 13,4 Mtep) alors que la consommation totale brute d’énergie finale a augmenté de seulement 2,1 % (+ 24,4 Mtep).

Pour atteindre l’objectif affiché de 20 % d’énergies renouvelables dans la consommation brute finale en 2020, les états membres devraient produire une centaine de Mtep, « soit en moyenne une contribution supplémentaire d’énergie finale renouvelable de 10 Mtep par an« .

Si, parmi les bons élèves de l’Europe, on trouve en tête la Suède (à moins de 3 % de son objectif de 2020), la Lettonie, la Finlande et l’Autriche, à l’autre bout du tableau le Royaume-Uni, Luxembourg et Malte représentent les cancres  et ont encore de très gros efforts à produire. La France se situe à la treizième place, rien de particulièrement glorieux donc. Et ses chiffres se confondent presque avec les moyennes de d’Europe : 12,4 % en 2010 contre 11,7 % en 2009. Avec un objectif de 23 % à l’horizon 2020, dont elle atteint péniblement la moitié, et dont on peut donc raisonnablement douté qu’il sera tenu en temps et en heure…

Tableau EurObservER

Source : EurObserv’ER

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.