Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

FEE : une étude confirme les tarifs d’achat comme meilleur mécanisme de soutien à l’éolien

L’association France Energie Eolienne (FEE) a présenté les résultats d’une étude menée par E-Cube Strategy Consultants, cabinet de conseil en stratégie spécialisé sur les sujets de l’énergie et de l’environnement, intitulée Eolien et intégration au marché, étude comparée des systèmes de financement. Les conclusions confirment que le système des tarifs d’obligation d’achat constitue le meilleur dispositif de soutien à l’énergie éolienne pour la collectivité.

eolienneLes auteurs de l’étude qui ont comparé les différents mécanismes de soutien selon différents critères (l’impact sur le développement de la filière industrielle, la maîtrise des dépenses publiques, les effets de l’éolien sur les autres acteurs du marché de l’électricité et la possibilité pour les exploitants éoliens d’avoir accès à un financement bancaire) se prononcent en effet très nettement sur la pertinence des tarifs d’obligation d’achat comme mécanisme de financement privilégié pour la production éolienne en France. Ainsi Nicolas Charton, du Cabinet E-CUBE Strategy Consultants précise  que « le mécanisme du tarif d’achat en vigueur actuellement en France présente un bilan équilibré. Les autres mécanismes peuvent lui être supérieurs sur certains critères mais bien inférieurs sur d’autres. »

Les autres mécanismes entraîneraient, selon l’étude, comme principaux risques celui d’une explosion des coûts pour la collectivité et celui de la création de rentes pour les producteurs éoliens. Mais les auteurs ne méconnaissent pas le fait que le marché de l’électricité présente actuellement plusieurs dysfonctionnements. Cependant, ils estiment que la contribution de l’éolien à ces dysfonctionnements n’est que marginale par rapport à des facteurs tels que la crise économique, la baisse des prix du charbon ou encore les incertitudes du parc nucléaire.

Ainsi, la formation de prix négatifs, liés à la surcapacité de production, n’est intervenue qu’une dizaine d’heures en 2012 et, selon leurs estimations, ne devrait pas dépasser une centaine d’heures avant 2020. Nicolas Charton ajoute que « le rythme de développement de l’éolien doit être le plus prévisible possible afin de conserver un impact limité sur les autres acteurs du marché de l’électricité. »

Enfin, E-Cube Strategy Consultants propose de légères améliorations qui permettraient au tarif d’achat de répondre aux critiques. Cependant, FEE ne les jugent ni urgentes, ni prioritaires : le maintien du système actuel permettant de garantir un rythme suffisant de développement de la filière éolienne. FEE s’inquiète surtout des critiques émanant de grands groupes énergéticiens européens auprès de la Commission Européenne, concernant le développement des énergies renouvelables et leur soutien. L’association réaffirme, étude à l’appui, que « les énergies renouvelables ne sont que marginalement responsables de la situation problématique dans laquelle se trouve le marché de l’électricité. »

Source : FEE

Cet article a été écrit par : 

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *