Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

France Energie Eolienne : 10 propositions pour le développement de l’éolien en mer

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

La commission offshore de France Energie Eolienne (FEE) vient de présenter un rapport, intitulé Une énergie verte pour une croissance bleue : l’éolien en mer, où elle formule dix propositions pour le développement des filières éolien posé et éolien flottant.

Estimant que l’énergie éolienne doit représenter une contribution significative et efficace au mix énergétique, le syndicat voit dans « le formidable potentiel de l’éolien en mer » français des atouts à saisir. Mais pour se développer, la filière de l’éolien posé et de l’éolien flottant a besoin d’un programme ambitieux, condition sine qua non face à la concurrence des autres marchés. FEE juge donc indispensable de fixer des objectifs de volumes pour la pérenniser et l’amplifier, d’adapter le cadre légal et administratif, d’anticiper les problématiques de raccordement électrique et de faire évoluer les mécanismes incitatifs pour améliorer la compétitivité de l’éolien en mer.

C’est dans cet objectif multiple que le syndicat de l’éolien présente dix propositions pour permettre le développement de cette filière :

  • Proposition n° 1 : Pérenniser les emplois et la filière en fixant des objectifs ambitieux et réalistes pour l’installation d’éoliennes en mer posées et flottantes et en assurant un rythme d’installation continu afin de donner une visibilité suffisante aux investisseurs et de baisser les coûts : 15 GW d’éolien en mer posé et 6 GW d’éolien flottant à l’horizon 2030.
  • Proposition n° 2 : Réaliser, en lien avec les Régions, une planification de l’espace maritime, telle que proposée en mars 2013 dans le projet de Directive européenne, sur l’ensemble des façades afin de mettre en perspective le potentiel français et de partager une même vision entre l’Etat et les industriels.
  • Proposition n° 3  : Anticiper les études pour les ouvrages de raccordement et les mettre en phase avec les projets éoliens. Mieux répartir entre gestionnaire de réseau et porteur de projet les risques et les coûts associés à cet aspect.
  • Proposition n° 4  : Simplifier le régime des autorisations des projets éoliens en regroupant l’ensemble des autorisations nécessaires au sein de la concession du domaine public maritime, en vue de raccourcir les délais des projets tout en présentant les mêmes garanties pour l’autorité publique et pour les citoyens.
  • Proposition n° 5  : Encadrer les contentieux relatifs aux projets éoliens en mer pour éviter les recours abusifs et réduire la durée des procédures.
  • Proposition n° 6  : Faire évoluer le dispositif d’appel d’offres pour favoriser la compétitivité de la filière et lancer ce nouveau mécanisme dès 2014.
  • Proposition n° 7  : Mettre en place un cadre incitatif pour l’éolien en mer flottant avec pour objectif la mise en service de fermes pilotes dès 2017 et de fermes commerciales dès 2022. Pour ce faire, lancer rapidement un Appel à manifestation d’intérêt (AMI) associé à un tarif spécifique pour permettre l’implantation de fermes pilotes dès 2017 afin de valider les technologies françaises.
  • Proposition n° 8 : Mettre rapidement à disposition des industriels et des porteurs de projets un site démonstrateur pour l’éolien posé et le mécanisme de soutien associé.
  • Proposition n° 9 : Accompagner et inciter les Régions dans le soutien à la dynamique industrielle et dans le développement et la structuration des filières de formation et de R&D associées.
  • Proposition n° 10 : Intégrer les objectifs de FEE dans la Programmation pluriannuelle des investissements (PPI) et le plan national d’action en faveur des énergies renouvelables.

Les professionnels de la filière éolienne estiment que ces propositions permettront « à l’éolien en mer, une énergie verte, de créer la croissance bleue de notre pays » et conclut en ajoutant que « FEE est à la disposition des services de l’Etat pour évaluer les conditions de mise en œuvre de ces propositions. »

Source : FEE, windpowerninja.com (image)

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.