Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

France Enérgies Marines : un des nouveaux Instituts d’Excellence

Les énergies marines représentent un vaste potentiel énergétique qu’un nouvel institut de recherche et de développement compte promouvoir. Né de l’association de plusieurs régions littorales (Basse-Normandie, Pays de Loire, Aquitaine et PACA) et de 58 structures publiques et privées, le projet France Energies Marines fait partie des lauréats de l’appel à projets « Institut d’Excellence des énergies décarbonnées » et vise à positionner la France comme l’un des leaders mondiaux des énergies marines renouvelables. Un programme ambitieux, mais l’institut se dote d’importants moyens.

Hydrolienne edf enrLa France a un sérieux atout à jouer dans ce domaine, car elle bénéficie d’un domaine maritime étendu et varié et dispose d’un potentiel considérable de production, tant en métropole qu’en outre-mer, qui pourrait contribuer à la demande énergétique sur les rivages continentaux et insulaires. France Energies Marines aura donc un rôle de recherche et développement autour de cette nouvelle filière industrielle en s’occupant à la fois des questions technologiques et de développement économique, ainsi que de la préservation de l’environnement marin.

France Energies Marines se positionne sur l’éolien en mer, posé ou flottant, le courant des marées (hydrolien), l’énergie de la houle et l’énergie thermique des mers. L’institut regroupera 70 collaborateurs sur trois sites (Brest, Nantes et Toulon) et aura à sa disposition 5 sites d’essais en mer, d’ores et déjà identifiés, pour les tests de prototypes en conditions réelles : Fos sur Mer et Groix pour les éoliennes flottantes,  Le Croisic pour les systèmes houlomoteurs, Paimpol-Bréhat pour l’hydrolien et Bordeaux pour l’hydrolien d’estuaire.

Ses principaux objectifs sont de doter la France d’un secteur industriel couvrant l’éventail complet des énergies marines en métropole, en outre-mer et à l’export ; et de réaliser en synergie l’effort de recherche et développement pour des technologies performantes afin d’accroître leur viabilité économique et la compétitivité des entreprises. Pour cela France Energies Marines va se structurer autour des activités de recherche et de développement, « en tant qu’opérateur et pilote, réalisant le continuum entre la recherche amont et la démonstration expérimentale au travers de sites d’essais dédiés » ; et « un centre de ressources, comprenant l’accès à des moyens expérimentaux non dédiés [qui] coordonnera également les actions de formation et assurera la veille technico-économique. »

La première présidence du Conseil d’administration composé de 16 membres publics et privés sera assurée par le groupe EDF. Le budget de France Energies Marines est de 133,3 millions d’euros sur dix ans,  il bénéficie de 34,3 M€ apportés par les investissements d’avenir, 38 M€ par les collectivités territoriales, 61 M€ par les partenaires privés et parapublics.

Source : Ifremer

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.