Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Fret ferroviaire : une stratégie nationale pour doubler la part de marché d’ici 2030

Stratégie nationale de développement du fret ferroviaire

L’Etat a défini au mois de septembre sa stratégie pour le développement du fret ferroviaire. L’objectif est de passer des 9 % actuels (chiffre de 2019) de part du fret ferroviaire à 18 % en 2030. Il s’agit là d’un levier essentiel pour décarboner le transport et l’économie de la France. Et il faut agir vite car ces dernières décennies, le train a perdu d’importantes parts de marché au profit du transport routier de marchandises.

Redynamiser le fret ferroviaire

L’objectif de cette stratégie nationale du fret ferroviaire est de redynamiser ce mode de transport, moins bruyant, moins polluant et moins dangereux que le transport routier. Il présente en effet de nombreux atouts. Les 18 % de part du marché pour 2030 ne représentent qu’un objectif intermédiaire, le but étant d’arriver à 25 % à l’horizon 2050.

La Stratégie nationale de développement du fret ferroviaire met en avant 72 mesures concrètes. Elles répondent à 4 enjeux majeurs : assurer la viabilité des services et la pérennité du modèle économique des opérateurs de fret ferroviaire ; améliorer la qualité de service fournie par SNCF Réseau ; renforcer la performance des infrastructures permettant le développement du transport de marchandises par le train ; et enfin développer la coordination avec le portuaire et le fluvial.

Trois axes pour la stratégie nationale

La mise en œuvre de ces mesures se fera en coordination avec l’ensemble des acteurs du secteur. Un pacte a d’ailleurs été signé avec trois partenaires principaux, dans le but d’acter les engagements de chacun. Il s’agit de l’Alliance 4F « Fret Ferroviaire Français du Futur ». Elle représente les opérateurs, SNCF Réseau, et l’Association professionnelle des chargeurs (AUTF).

La Stratégie nationale pour le développement du fret ferroviaire se décline autour de 3 axes. Le premier consiste à faire du fret ferroviaire un mode de transport attractif, fiable et compétitif, avec pour élément clé l’innovation. Le second a pour but d’agir sur tous les potentiels de croissance, avec des actions spécifiques selon les différents segments du marché (trains entiers, wagon isolé, transport combiné, autoroutes ferroviaires). Enfin le troisième vise à accompagner la modernisation et le développement du réseau (modernisation et développement des infrastructures).

Source : ministère de la Transition écologique

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.