Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Greenpeace : un appel pour un air respirable

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Pour alerter contre la pollution de l’air et ses effets, Greenpeace a réalisé une courte vidéo (une minute et 27 secondes), intitulée « Un cadeau pas comme les autres« . Celle-ci met notamment l’accent sur le peu de moyens dont nous disposons pour nous protéger de l’air parfois irrespirable de nos villes.

Des protections dérisoires

Le scénario illustre les moyens de protection dérisoires qu’utilisent les adultes et surtout les enfants pour se protéger de la pollution due en grande partie aux transports, notamment dans les villes. Le thème : une petite fille « protégée » par une simple écharpe de la pollution de la rue qui la fait tousser, décide de fabriquer un masque anti-pollution, constitué de bouts de tissu et de boutons, pour son nounours. Elle condamne de plus la chatière de la maison pour éviter que cet air pollué ne rentre à l’intérieur.

Cette courte vidéo se termine par « Face à la pollution, aucun masque, ni aucune écharpe, ne sont une protection efficace« . Et de rappeler qu’en France au moins les trois quarts des jeunes enfants « respirent un air dangereux pour leur santé« .

Des décisions courageuses à prendre

Or le secteur des transports routiers est le premier responsable des émissions de dioxyde d’azote en France et de la pollution de l’air. Et les personnes vivant à proximité des grands axes routiers sont les premiers à souffrir de cette pollution, longtemps minimisée par les constructeurs automobiles. L’organisme souligne le fait qu’il nous faut sortir de cette dépendance à la voiture et aux transports routiers en général.

Dans les grandes villes françaises, des alternatives pratiques existent et ne demandent qu’à être développées : transports en commun, vélo, marche, train. Dans les zones rurales, elles sont plus restreintes. Pour accompagner le changement, notamment pour les ménages les plus modestes et les professionnels, Greenpeace en appelle aux élus, afin qu’ils prennent des décisions courageuses pour rendre les villes plus respirables.

Source : Greenpeace

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.