Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Heure d’été ? Heure d’hiver ? Laquelle choisir ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Heure d'été, heure d'hiver

Lors de la consultation publique organisée l’été dernier, une très large majorité d’Européens se sont déclarés contre le changement d’heure semestriel. La Commission européenne a donc élaboré une proposition de directive afin de mettre fin à ce basculement d’heure d’été en heure d’hiver en octobre et d’heure d’hiver en heure d’été en mars. 2019 devrait être une année de transition, où chaque État membre pourra opter pour son heure légale.

Chaque État membre doit choisir

Selon la résolution du Parlement européen, en février 2018, qui a invité la Commission européenne à réviser la directive en fonction du résultat de la consultation publique, il est essentiel de maintenir un régime horaire unifié au sein de l’Union Européenne (UE). La Commission a conclu de son côté que des règles communes dans ce domaine demeurent essentielles pour garantir le bon fonctionnement du marché intérieur.

Cela signifie que l‘option retenue, à savoir mettre fin aux changements d’heure semestriel, va s’appliquer à tous les États membres. Cette option n’a aucune incidence sur le choix du fuseau horaire. Chaque État sera donc libre de décider s’il opte pour l’heure d’été (en modifiant ainsi son heure légale actuelle) ou s’il garde l’heure d’hiver (qui correspond à son heure légale actuelle).

« Il appartient à chaque État membre de décider de son heure légale et de choisir s’il y a lieu ou non d’opter pour l’heure d’été permanente ou l’heure d’hiver permanente. L’incidence de ce choix doit donc être évaluée soigneusement au niveau national. Dans l’ensemble, les incidences devraient varier en fonction de la situation géographique de chaque État membre : les États membres situés au nord de l’UE connaissent déjà des variations saisonnières de luminosité importantes au cours de l’année, caractérisées par des hivers sombres avec peu de clarté, et des étés lumineux avec des nuits courtes. Dans les États membres situés le plus au sud de l’UE, ces différences ne sont pas aussi extrêmes, puisque la répartition des heures de clarté entre le jour et la nuit varie peu au cours de l’année » précise le projet de directive.

La situation géographique ne s’arrête d’ailleurs pas là : « plus un pays est situé dans la partie occidentale d’un fuseau horaire, plus le soleil se lève et se couche tard, tandis que dans la partie orientale du fuseau horaire, les matins sont plus lumineux et le soleil se lève plus tôt » ajoute la directive.

2019 : les derniers changements d’heure

2019 va se présenter comme une année de transition : tous les pays changeront encore une fois d’heure en mars, pour prendre l’heure d’été. Certains y resteront, tandis que d’autres changeront encore d’heure en octobre, pour reprendre définitivement cette fois leur heure légale actuelle (heure d’hiver).

Les États membres doivent dans tous les cas, notifier leur décision à la Commission européenne au plus tard en avril 2019. Après le 27 octobre 2019, les changements saisonniers ne seront plus possibles.

Il reste donc maintenant à chaque État à se déterminer sur l’heure qu’il veut adopter. En France, les avis sont très partagés. Si nous choisissons l’heure légale, il fera jour en hiver autour de 9 h (ce que nous connaissons actuellement) et très tôt en été. Si nous décidons de rester à l’heure d’été, le soleil ne se lèvera guère avant 10 h l’hiver, en revanche nous garderons nos longues soirées lumineuses de l’été.

Source : Commission européenne

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Les derniers articles

Abonnez-nous au blog !

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.