Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Ile de France : des ordures ménagères en augmentation

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

A l’heure où le but de tous est de réduire, autant que faire ce peut, les volumes et les tonnages de déchets ménagers, les derniers chiffres communiqués par l’Observatoire Régional des Déchets d’Ile de France (Ordif) inquiètent : après des années de baisse, ils sont de nouveau orientés à la hausse, avec une augmentation de 8 kg par an et par Francilien entre 2010 et 2011.

L’Ile de France a en effet collecté au total 5,69 millions de tonnes de déchets ménagers ou assimilés en 2011, soit 96 000 tonnes supplémentaires par rapport à l’année précédente : chaque Francilien en a donc jeté 483 kg dans l’année, alors que les chiffres s’arrêtaient à 475 kg l’année précédente. Or, sur les 10 années précédentes, le tonnage des détritus était en nette régression : passant de 507 tonnes en 2000 à 475 tonnes en 2010. Au total, entre 2000 et 2011, les quantités collectées ont quand même fondu de 24 kg par habitant.

483 kg de déchets par habitant

Les quantités d’ordures ménagères résiduelles (OMR) diminuent quant à elles tous les ans : de 397 kg en 2000 à 311 kg en 2011 par personne. Des résultats qui s’expliquent en partie par les déchets autrefois comptabilisés dans les ordures ménagères et qui font dorénavant l’objet de collectes sélectives dédiées, ou qui sont collectés dans des circuits privés (acteurs de l’économie sociale et solidaire par exemple).

Au 1er janvier 2012, l’Ile de France comptait 167 déchèteries fixes, majoritairement intercommunales (4 sur 5) et situées en grande couronne (3 sur 4). Les franciliens y ont apporté, en 2011, 783 000 tonnes de déchets (en hausse de 75 000 tonnes par rapport à l’année précédente, passant ainsi de 60 kg à 66 kg par habitant et par an : principalement du tout-venant (+38 000 tonnes), des déchets de construction et de démolition (+ 19 000 tonnes) et des déchets verts (+ 15 000 tonnes).

Cette hausse des apports s’explique par plusieurs facteurs, selon l’Observatoire : l’augmentation du parc de déchèteries (150 en 2005 contre 167 en 2011), le développement de l’intercommunalité qui permet un nombre plus important de communes desservies, et donc d’usagers, la hausse des fréquentations et la hausse des apports par passage. De plus, conclut l’Oservatoire, « avec la crise, les usagers peuvent avoir tendance à réaliser eux-mêmes leurs travaux de bricolage plutôt que de faire faire, ce qui contribue à augmenter les quantités de déchets occasionnels collectés en déchèteries. »

Source : Ordif

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

2 réponses sur “Ile de France : des ordures ménagères en augmentation”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.