Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

INSEE : lancement d’une enquête sur la mobilité

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

L’INSEE (Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques) réalise, en partenariat avec le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire, une grande enquête statistique sur les déplacements des personnes en France métropolitaine et sur les différents usages des moyens de transport collectifs ou individuels. Elle se déroulera du 23 avril 2018 au 30 avril 2019.

Enquête sur la mobilité

De nouvelles pratiques de mobilité

Cette enquête s’inscrit dans le cadre des enquêtes nationales sur les déplacements des personnes, réalisées tous les dix ans environ. Depuis la dernière, effectuée en 2008, les mobilités des Français ont connu des changements importants avec le développement des nouvelles technologies, des attentes environnementales plus présentes et des préoccupations plus grandes sur l’offre des transports publics.

Son objectif est de décrire la mobilité des personnes, de déterminer comment et pourquoi les Français se déplacent au quotidien, mais aussi pour leurs voyages à plus longue distance. Elle permet aussi de connaître le parc de véhicules à disposition des ménages et l’utilisation qu’ils en font.

Elle donne de plus des indications sur les nouvelles pratiques de mobilité. La liste en est longue. Citons par exemple le covoiturage, l’utilisation des vélos en libre-service, l’autopartage, les liaisons longue distance par cars, les équipements de recharge des véhicules électriques, etc. Elles se sont considérablement développées depuis dix ans, mais leur importance reste encore mal connue.

Des impacts environnementaux à limiter

Réalisée auprès des ménages par les enquêteurs de l’INSEE, cette enquête nationale vise à acquérir une bonne connaissance des habitudes, des pratiques de mobilité, de la circulation routière et de l’usage des véhicules privés ou des transports publics. Cette connaissance est indispensable pour améliorer les conditions de déplacements, adapter les transports aux besoins et limiter les impacts environnementaux du transport individuel.

En effet, depuis la dernière enquête, la France a pris des engagements pour limiter l’impact du secteur des transports sur l’environnement. Il représente actuellement 30 % des émissions de gaz à effet de serre et 40 % du CO2, dont la moitié imputable aux voitures particulières.

Un questionnaire pour plus de 21 000 ménages

L’échantillon sera constitué de plus de 21 000 logements, sélectionnés aléatoirement afin d’obtenir des résultats représentatifs de l’ensemble des ménages. Dans chaque logement, une personne est tirée au sort, en fonction de sa date de naissance, pour répondre à la partie individuelle du questionnaire. L’entretien dure environ une heure et les réponses sont bien entendu anonymes et confidentielles.

Dans le questionnaire seront demandés, à titre d’exemples, le parc de véhicules à disposition, les abonnements pour les transports, la description des déplacements d’une journée, l’organisation du travail, les gênes ou handicaps à la mobilité, l’utilisation des services d’autopartage, de vélos en libre-service ou de taxis, ou encore une description des voyages plus lointains réalisés récemment.

Un an d’enquête

La durée de l’enquête sur une année complète permettra de prendre en compte la diversité des déplacements, notamment les effets saisonniers, et de disposer d’un nombre suffisant de voyages à longue distance.

Sur une plus courte période, elle risquerait d’être effectivement quelque peu faussée par les grèves actuelles à répétition ! Mais peut-être celles-ci entraîneront-elles par ailleurs un changement d’habitude de certains usagers, qui découvrent justement les nouvelles pratiques de mobilité…

L’INSEE propose aux communes un kit de communication sur cette enquête, à intégrer dans le journal municipal ou à publier sur le site internet de la commune. Il se compose d’une brève présentation de l’enquête, d’affiches et de bannières.

Source : INSEE

 

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.