Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Interdiction des sacs en plastique : le ministère communique

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

fin des sacs plastiques à usage uniqueAprès la publication du décret relatif à l’interdiction des sacs en plastique à usage unique, le Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer complète la communication informative par une infographie et une série de questions/réponses. La première présente l’avantage d’expliquer clairement ce qui va se passer, de manière compréhensible par le commun des mortels, et la série de questions/réponses apporte un certain nombre de précisions qui peuvent se révéler utiles.

L’infographie commence par expliquer les raisons qui ont amené le Gouvernement à décider de la fin des sacs en plastique à usage unique : les volumes distribués, les déchets que cela représente et leur devenir, et leur importation, accompagnée de son poids de gaz à effet de serre. Elle explique ensuite concrètement ce qui va se passer dans les prochains mois, l’interdiction des sacs de caisse d’abord, puis de ceux utilisés pour l’emballage des aliments en vrac et à la coupe, suivie de l’utilisation des seuls sacs en papier ou en plastique biosourcé au 1er janvier. Elle présente enfin plusieurs « trucs et astuces » pour apprendre à vivre sans sac en plastique à usage unique.

Pour la série questions/réponses, le ministère distingue trois catégories : les sacs de caisse, les sacs autres que les sacs de caisse et les emballages oxo-fragmentables. A chaque fois, après un rappel de la disposition législative et une définition, les explications répondent à tous les cas de figure pouvant se présenter. Ainsi, pour les sacs de caisse, les questions passent en revue tous les cas de cette interdiction, dès l’instant qu’il s’agit d’un acte de vente de marchandise : outre les commerces, l’interdiction porte aussi sur les sacs distribués lors des salons ou manifestations culturelles ou sportives et même en brocante ou en vide-grenier.

Il en va de même pour la partie sur les sacs autres que les sacs de caisse, déjà abordée dans la section précédente. La dernière partie concerne enfin les sacs oxo-fragmentables, leurs différences avec les plastiques classiques, mais leur interdiction tout de même, car bien que dégradables (ils se fragmentent en petites particules sous l’effet de la lumière), il leur est impossible d’être assimilés par les micro-organismes et ils ne sont pas compostables.

Source : Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.