Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

IPBES : le 5ème rapport sur la situation de la biodiversité

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

La Terre est confrontée à une extinction massive d’espèces et la situation continue à se détériorer. Des experts du monde entier, réunis pour la VIème session plénière de l‘IPBES (Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques), ont établi ce diagnostic dans un rapport de synthèse et appellent les dirigeants de la planète à prendre en compte la biodiversité dans la gestion de l’agriculture, la pêche, la forêt, les transports, l’énergie, etc. Ils soulignent aussi que chacun, à son niveau, peut agir.

Une extinction massive d’espèces

IPBES et biodiversitéL’IPBES, créé en 2012 a pour objectif d’améliorer les liens entre les connaissances et les prises de décisions, ainsi que d’identifier et d’élaborer des outils et des méthodes d’appui aux décisions qui prennent en considération toutes les connaissances pertinentes sur la biodiversité et les systèmes écosystémiques.

La VIème session plénière de l’IPBES a eu lieu du 17 au 24 mars à Medellin (Colombie), afin d’élaborer le 5ème rapport de synthèse, fruit du travail de trois ans de plusieurs centaines de scientifiques. Lors de cette session, les experts ont tiré l’alarme sur les risques d’une extinction massive d’espèces de la Terre, la première depuis la disparition des dinosaures il y a environ 65 millions d’années et la sixième en 500 millions d’années. La première aussi où l’homme porte une lourde part de responsabilité. Ils ont aussi appelé chacun à agir pour sauver ce qui peut encore l’être.

Une alimentation responsable

Déplorant que 40% de la nourriture produite dans le monde soit gâchée, M. Watson a appelé à ne “pas trop en acheter au supermarché pour ensuite la laisser pourrir dans votre réfrigérateur” et à réduire les portions dans les restaurants afin que moins de restes finissent à la poubelle.

Robert Watson, président de l’IPBES, a notamment mis l’accent sur une alimentation responsable et une production durable : “Nous n’avons pas besoin de devenir tous végétariens ! Mais un régime alimentaire plus équilibré, moins de bœuf, plus de poulet et de légumes (…) peut vraiment aider à réduire la pression à la fois sur le changement climatique et sur la biodiversité. Nous sommes en train de saboter notre propre bien-être à venir ! La bonne nouvelle, c’est (…) qu’il n’est pas trop tard. (…)Ce dont nous avons besoin, c’est de production durable (…) de financements appropriés, débarrassés des subventions.”

Anne Larigauderie, secrétaire exécutive de l’IPBES, a quant à elle souligné l’incohérence de certaines politiques, qui ne font pas le lien entre biodiversité et préservation du climat : “Par exemple on conçoit des biocarburants pour combattre le changement climatique (…) or si les surfaces mises en culture pour les fabriquer se font au dépend de la biodiversité (…) on crée un autre problème à long terme.”

Le gaspillage : l’affaire de chacun

Nous avons aussi besoin de changer les comportements. Il n’y pas de doute : en tant qu’individus, nous devons être des consommateurs responsables de nourriture, d’eau et d’énergie. Ne gaspillez pas l’eau, ne gaspillez par la nourriture, ne gaspillez pas l’énergie !” a répété Robert Watson, en rappelant les simples gestes du quotidien qui permettent d’économiser eau et énergie.

Enfin Markus Fischer, un des co-auteurs du rapport, souligne que les décisions qui peuvent faire changer les choses ne dépendent pas des seuls politiques : “Nous sommes des consommateurs, nous sommes des citoyens ayant le droit de vote, des parents (…) nous sommes donc nous mêmes des décideurs (…) et ces centaines de décisions que nous prenons, peuvent l’être d’une manière plus favorable à la biodiversité, ou pas !” Et ce sont ces décisions qui “construisent notre choix de société et déterminent notre avenir.”

Sources : AFP, Sciences et Avenir, FRB

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Dans la même catégorie

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.