Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

iPERL, après Linky et Gazpar

iPerl, le compteur d'eau intelligent de sensusLinky, le compteur intelligent d’électricité et Gazpar, le compteur communicant de gaz, vont se généraliser doucement en France. Seront-ils rejoints par iPERL, le compteur intelligent d’eau, fabriqué par la société américaine Sensus ? En tout cas, ce dernier fait son apparition en France et gagne un premier marché dans une collectivité : il va remplacer 8 000 compteurs d’eau en Lorraine.

iPERL est un compteur d’eau nouvelle génération qui, selon son constructeur, est à la fois simple (il « se base sur les principes du cycle de vie : qu’il s’agisse du choix du diamètre approprié au réseau, de l’installation, de l’usage ou encore de son recyclage, la technologie a été conçue dans un esprit de simplicité » ), précis (« la précision d’iPERL offre une véritable valeur à travers sa plage de mesure très étendue, indépendamment de la qualité de l’eau, de la pression ou des variations de diamètres du réseau » ) et durable (il « délivre ses valeurs fondamentales tout au long de sa durée de vie » ). Il intègre une technologie innovante pour améliorer la mesure de l’eau et donc le contrôle des fuites, et collecter l’ensemble des données liées à la consommation d’eau afin d’optimiser sa gestion.

L’installation de 8 000 compteurs iPERL, dans le cadre du renouvellement du parc de compteurs du Syndicat des Eaux de Basse-Vigneulles et Faulquemont (SEBVF) en Lorraine constitue une première pour une collectivité en France. Ce compteur permet un comptage des plus petits débits, facilitant la détection de fuites d’eau, et offre une relève plus rapide grâce à la technologie radio et aux options de communication intégrées. Ceci permettra au SEBVF de relever beaucoup plus rapidement les compteurs : il relève actuellement 400 compteurs par jour en marchant, et montera à 2 000 compteurs par jour avec une voiture roulant à 30 km/h. Les abonnés devraient pouvoir être avertis plus rapidement des fuites, ce qui leur évitera une surfacturation.

Ce sont ainsi 2 000 compteurs par an qui vont être fournis au SEBVF : « cette première signature d’une collectivité française ouvre la voie au développement de véritables réseaux d’eau intelligents dans notre pays, une technologie déjà très répandue outre-Atlantique et qui répond aux enjeux d’optimisation de la gestion de l’eau et de préservation de la ressource » précise Michel Jacquet, Directeur commercial de Sensus France.

Sensus a d’autre part signé un accord avec Récylum pour le recyclage de ses compteurs en fin de vie : « cet accord s’inscrit dans la continuité de nos efforts en faveur de l’environnement et de la préservation des ressources naturelles. Après une concertation dans le cadre du Syndicat de la Mesure, Récylum nous semble particulièrement adapté pour répondre aux enjeux de recyclage de notre secteur d’activité, de par sa notoriété, sa présence sur tout le territoire français, et sa forte légitimité sur la prise en charge des équipements électriques et électroniques professionnels usagés » souligne Michel Jacquet.

Sources : La Revue L’Eau, L’industrie, Les Nuisances, Sensus (iPERL et communiqué de presse)

 

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.