Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

iPhone ou réfrigérateur : le premier peut consommer plus d’électricité que le second !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

smartphone et énergieSi l’on en croit le rapport que vient de publier Mark Mills, physicien et PDG du cabinet de conseil Digital Power Group, un simple iPhone consomme plus d’électricité qu’un réfrigérateur de taille moyenne. Un exemple pour mettre en lumière le fait que les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC), calculs à l’appui, pèsent lourd sur l’énergie mondiale, en en consommant 10 % de la production, soit 50 % de plus que le secteur de l’aviation.

D’une part, le « cloud » absorbe 1 500 térawattheures (TWh) d’électricité par an, soit l’équivalent de la production de l’Allemagne et du Japon réunis. Les TIC sont maintenant omniprésents, pour les professionnels comme pour les particuliers. Les centres de données suivent en se multipliant et en s’agrandissant, tous plus ou moins énergivores. Par exemple, les structures d’Apple, HP, IBM et Oracle consomment plus de double de l’énergie consommée par celles de Google, Yahoo et Dell. Toutefois, reconnaît l’auteur du rapport, avec l’amélioration des technologies et du trafic, une utilisation moyenne du cloud est moins gourmande en énergie qu’un stockage local.

D’autre part, pour l’utilisation des particuliers, ce sont surtout l’utilisation du WiFi et de la 3G qui se montre énergivore. Toutes ces connexions sans fil pèsent très lourd sur l’énergie nécessaire. Et c’est là qu’intervient notre exemple de l’iPhone : utilisé sans fil et en téléchargement de données, il consomme en moyenne 361 kWh par an, alors que la consommation d’un réfrigérateur de taille moyenne se situe autour de 322 kWh pour la même durée. Il s’agit bien sûr là d’une consommation maximale, mais elle nous interpelle un peu sur l’utilisation que nous faisons de nos smartphones…

En 2015, ces connexions sans fil devraient consommer 43 TWh, contre 9,2 TWh en 2012. L’auteur estime même que « dans un futur proche, le trafic internet horaire dépassera le trafic annuel de l’internet en l’an 2000. » Le rapport de Mark Mills concorde d’ailleurs avec l’étude réalisée en 2012 par Greenpeace, montrant que les centres de données représentent le principal moteur de la demande d’électricité, et avec une autre, réalisée en 2013 par le Centre pour des télécommunications économe en énergie (CEET), soulignant qu’une bonne partie de la croissance provient des réseaux sans fil.

A la lumière de ces rapports, on regarde soudain son smartphone d’un autre œil…

Sources : Boursier, Comment ça marche

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

2 réponses sur “iPhone ou réfrigérateur : le premier peut consommer plus d’électricité que le second !”

  1. C’est terrible ! Et si on compte qu’on peut en avoir trois ou quatre par famille. Au moins les frigo eux ne se démultiplient pas si vite.
    Et si on taxait les opérateurs télécoms ou les fabricants de matériels énergivores pour les forcer à distribuer des produits économes ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.