Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Juillet 2019 : le mois le plus chaud jamais observé !

Les mois se suivent et se ressemblent, au moins au niveau des records de chaleur battus. Après le mois de juin le plus chaud de l’histoire, voici le mois de juillet le plus chaud jamais observé, selon les données de l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM) et du service Copernicus de surveillance climatique.

Températures records de juillet 2019

Juillet a battu de nouveaux records…

Juillet, habituellement le mois le plus chaud sur la planète, a été aussi chaud, voire davantage que le mois le plus chaud jamais enregistré, le mois de juillet 2016. Mais 2016 était influencé par un des plus puissants phénomènes El Niño, facteur d’élévation des températures mondiales, ce qui n’est pas le cas pour 2019. Or, en moyenne, les températures dépassent d’environ 1,2° C celles des étés de l’ère préindustrielle.

« La période 2015–2019 pourrait donc bien être la période quinquennale la plus chaude jamais enregistrée. Rien que cette année, des records de température ont été battus de New Delhi à Anchorage, de Paris à Santiago, et d’Adélaïde au cercle arctique. Si nous ne prenons pas dès maintenant des mesures pour lutter contre le changement climatique, de tels phénomènes météorologiques extrêmes ne seront que la partie émergée de l’iceberg, iceberg qui fond d’ailleurs à grande vitesse », a déclaré le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, António Guterres. « Empêcher des bouleversements climatiques irréversibles, c’est le combat de nos vies, pour nos vies. C’est une bataille que nous pouvons et devons gagner ».

… et entraîné une fonte des glaces « spectaculaire »

Une vague de chaleur exceptionnelle s’est abattue sur toute une série de pays d’Europe, avant de se déplacer vers le nord pour atteindre la Scandinavie et le Groenland, et accélérer encore la fonte des glaces, « spectaculaire », selon le secrétaire général de l’OMM. « Selon l’OMM, 2019 fera partie des cinq années les plus chaudes jamais enregistrées, et 2015–2019 sera la période quinquennale la plus chaude jamais constatée. Le temps presse si nous voulons enrayer la hausse dangereuse des températures, qui a de multiples répercussions sur notre planète », a-t-il précisé.

Selon Météo-France, « une fonte exceptionnelle de la calotte groenlandaise a été observée du 30 juillet au 1er août », qui poursuit : « Sur tout le mois de juillet, on estime que 197 milliards de tonnes de glace du Groenland ont fondu, ce qui a contribué à une hausse de 0,5 mm du niveau de la mer au niveau global selon l’institut danois de météorologie. »

Selon le Centre national de données sur la neige et la glace (NSIDC) des États-Unis d’Amérique, cette situation aura des répercussions sur la banquise arctique. Son niveau de pertes au cours de la première quinzaine de juillet correspond à celui observé en 2012, année du record de la plus petite étendue de banquise pour un mois de septembre.

Sources : OMM, Météo-France

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.