Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

L’Ufeel : un vélo électrique sans batterie

Pas de batterie à recharger sur le secteur, pas de chaîne ni de traction mécanique… et pourtant il s’agit bien d’un vélo, et électrique de plus ! L’Ufeel fonctionne presque comme une voiture hybride, mais le seul carburant dont on ait besoin pour le faire marcher, c’est notre propre énergie. Mais c’est tout de même un vélo électrique à 100 %.

Ufeel, le vélo électrique sans batterie

Un vélo électrique sans batterie ni recharge

Bizarre tout cela. D’ailleurs actuellement, l’Ufeel n’est encore qu’un nouveau concept, mais il devrait être commercialiser dès le printemps 2020. Alors, comment ça marche ? Eh bien, il faut pédaler, mais pas pour entraîner la roue par la transmission de la chaîne.

Il suffit effectivement de pédaler, même en douceur : « C’est notre propre énergie musculaire, qui se transforme, est récupérée au freinage et vous assiste lorsque vous en avez besoin », dans les côtes par exemple.

L’Ufeel est équipé d’un système de stockage unique : un supercondensateur. Celui-ci stocke l’énergie, tout comme les batteries, mais il présente des différences notoires. D’un part, la durée de vie de ses éléments : elle est, selon ses concepteurs, quasi-infinie. D’autre part, la constitution de ses composants : carbone, aluminium et sel, qui le rendent plus respectueux de l’environnement. « Plus propre et plus durable, son système de stockage tampon de l’énergie a une durée de vie 100 fois
supérieure à celle des batteries… et est recyclable !
 », précisent les concepteurs

Une technologie importée de l’automobile

Cette technologie hybride est directement importée du monde de l’automobile. Il n’y a plus de lien mécanique entre la roue et le cycliste. On peut donc gérer ses efforts indépendamment du vélo, voire pédaler à l’arrêt, si l’on y tient. « Seule différence avec une voiture, ici, c’est vous le moteur », précise le site.

Comme on doit pédaler, l’Ufeel est quand même « votre partenaire Santé au quotidien ». Il suffit de pédaler comme on respire et de choisir sa vitesse « par une simple pression du pouce au guidon ». Autre avantage, il est plus léger (30% moins lourd) qu’un vélo électrique avec batterie. Et la position de pédalage agréable et calculée pour optimiser l’action musculaire en respectant la positon naturelle du dos.

Un design à choisir

Ufeel, autre conceptLes concepteurs vous demandent actuellement de voter pour trois designs : vélo « traditionnel » (enfin presque), c’est-à-dire à deux roues ; un vélo à trois roues (2 à l’avant) plus sécurisant ; ou encore une version « overboard ».

De toute façon, il sera équipé aussi d’une prise USB pour recharger votre téléphone ou vos différents appareils électroniques grâce à l’énergie que vous produisez et d’un système de verrouillage à distance. « Plus d’angoisse de se faire voler son vélo, une alerte vous prévient sur votre smartphone lorsqu’il sort d’un périmètre défini. Vous pouvez alors le localiser et le bloquer à distance. »

La phase d’industrialisation de l’Ufeel devrait commencer dans les mois à venir. Pour une mobilité douce et durable avec cette petite merveille, il en coûtera entre 1 500 et 2 000 euros.

Sources : Ufeel, RTL

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

5 réponses sur “L’Ufeel : un vélo électrique sans batterie”

  1. Bonjour
    Nous ne savons toujours pas où acheter se velo
    Pourriez-vous vous nous indiquer des revendeurs ou touy simplement vos coordonnées.
    Cordialement
    Christine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.