Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

La Belgique sans lumière

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

La-Belgique-eteint-la-lumiere-sur-ses-autoroutesConnues pour leur éclairage continu qui permettait à certains astronautes de discerner la Belgique de l’espace, les autoroutes du plat pays commencent à changer d’aspect. Les autorités belges, de Flandre comme de Wallonie ont décidé de les éteindre progressivement, pour des raisons d’économies d’énergie et d’économies tout court bien entendu. Ceux qui luttaient contre la pollution lumineuse dans le pays ont enfin de quoi se réjouir.

Les lampes sur les autoroutes avaient été introduites dans les années 50, lorsque le gouvernement avait remarqué que le trafic routier de nuit, qui représentait le quart du trafic global, comptait pour la moitié dans le total des décès dus aux accidents de la route. Depuis, les autoroutes étaient éclairées par 335 000 lampes, sur 100 % de leur longueur en Flandre et sur 750 kilomètres sur les 870 qu’en compte la Wallonie, moins prospère. Dans cette partie une première réduction avait déjà eu lieu : en 2008, on ne comptait plus que 2 350 heures d’éclairage contre 4 050 quelques années plus tôt. Il faut dire que la consommation totale d’électricité de ces lampadaires atteignait encore les 105 GWh par an, soit l’équivalent de quatre jours de production d’un réacteur nucléaire pour la Wallonie. En 2010, le budget d’éclairage des autoroutes de cette province se montait à 9,5 millions d’euros.

Un représentant du ministère régional des transports de Flandre vient d’annoncer cette fois la fin de l’éclairage permanent :

L’éclairage va être définitivement supprimé sur près de 50% des routes concernées, pour l’autre moitié l’éclairage restera permanent ou sera mis par alternance, lorsque la météo est mauvaise, qu’il y a beaucoup de trafic ou un accident.

D’autre part, l’efficacité de l’éclairage des quatre voies était remise en cause par l’institut belge de sécurité routière qui considère que, si la visibilité est effectivement meilleure, cela développe néanmoins un « faux sentiment de sécurité » chez les automobilistes. Par ailleurs, ces lampadaires peuvent en eux-mêmes représenter des obstacles « extrêmement rigides et dangereux », donc mortels lors d’accidents. Actuellement seul le Luxembourg continue à maintenir éclairés les 150 kilomètres qu’il compte d’autoroutes.

Sources : 20 minutes, Caradisiac, Batiactu

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Les derniers articles

Abonnez-nous au blog !

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Une réponse sur “La Belgique sans lumière”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.