Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

La consommation énergétique des sites web, mais côté utilisateurs maintenant

L’association Green Code Lab a mesuré, dans le cadre de son projet Web Energy Archive (WEA) soutenu par l’ADEME, les consommations énergétiques de 600 sites web, par le biais de leurs utilisateurs. Une étude rendue publique récemment révèle des chiffres inédits sur la consommation énergétique de ces sites, via l’utilisation des PC, smatphones ou tablettes. L’étude montre en outre que la mise en place de bonnes pratiques de développement permettrait déjà d’économiser entre 20 et 25 % d’énergie.

On parle généralement de la consommation énergétique des sites web côté serveurs, moins de celle des utilisateurs, et pourtant celle-ci se révèle considérablement plus élevée. C’est ce côté que met en lumière l’étude WEA. Elle établit ainsi que les 100 sites français les plus visités engendrent une consommation annuelle totale de 8,3 GWh du côté utilisateurs : l’équivalent de la consommation annuelle de 3077 foyers français ! consommation des navigateurs internetAlors que la consommation du côté serveur, ne représente « que » 0,58 GWh, soit près de 15 fois moins ! Mais pour 1000 pages vues, la consommation énergétique peut varier de 10 à 300 Wh, selon le niveau d’éco-conception du site.

L’étude permet même d’établir des classements entre navigateurs ou entre systèmes d’exploitation. On découvre ainsi que les plateformes sous système Androïd consomment en moyenne 9,2 Wh pour 1000 pages vues, soit environ 5 fois moins que la plateforme PC. Pour les navigateurs, Google Chrome est le plus gourmand en énergie : 27 MWh de plus que Firefox ou Internet Explorer qui consomment sensiblement la même chose.

Un site éco-conçu peut consommer moins pour un même niveau d’efficacité : ainsi la limitation de l’usage du flash, l’optimisation des images entre autres permettraient déjà d’économiser entre 20 et 25 % d’énergie. Plusieurs pays s’intéressent d’ores et déjà à cette étude. Le projet WEA prévoit donc de mesurer davantage de sites, mais aussi de prendre en compte l’ensemble de la chaîne internet. Il prévoit même de proposer une étiquette énergétique pour les sites web qui contribueront à financer la suite de ses travaux.

Source : ADEME

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

0 réponse sur “La consommation énergétique des sites web, mais côté utilisateurs maintenant”

  1. La consommation électrique des sites web n’est pas un problème majeur pour l’environnement. C’est plutôt la fabrication des équipements qui permettent d’y accéder (ordinateurs et box des internautes) ainsi que la fabrication des data centers (bâtiment et électronique à l’intérieur) qui ont un impact environnemental significatif.

    Nous expliquons tout cela ici : http://greenit.fr/article/bonnes-pratiques/dossier-les-bases-de-l-ecoconception-logicielle-5175

  2. La consommation électrique des sites web n’est pas un problème majeur pour l’environnement. C’est plutôt la fabrication des équipements qui permettent d’y accéder (ordinateurs et box des internautes) ainsi que la fabrication des data centers (bâtiment et électronique à l’intérieur) qui ont un impact environnemental significatif.

    Nous expliquons tout cela ici : http://greenit.fr/article/bonnes-pratiques/dossier-les-bases-de-l-ecoconception-logicielle-5175

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.