Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

La France ne devrait pas manquer d’électricité cet été

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

étude offre demande d'électricité, été 2016RTE, gestionnaire du réseau à haute tension, estime, dans son analyse prévisionnelle sur l’équilibre consommation/production, que la France ne devrait pas manquer d’électricité cet été, même en cas de canicule. Il compte sur une consommation stable par rapport à l’an dernier, mais envisage des creux de consommation significatifs au creux de l’été qui nécessiteraient une importante des moyens de production.

Même en cas de canicule sévère (températures supérieures aux normes de 6° à 8° C), la France conservera des marges de sécurité confortables de plus de 7 000 MW et continuera à exporter. D’autant que l’été se caractérise par des niveaux de consommation très bas : cette année, ces creux pourraient présenter jusqu’à 20 000 MW d’écart (les dimanches d’août à 6h00) avec les pointes de consommation hebdomadaires du mois d’août. Ce faible niveau de consommation génère une hausse de la tension sur les câbles souterrains, phénomène naturel que RTE contre par l’installation de dispositifs permettant d’abaisser la tension, les selfs : 7 seront installés en 2016 et près de 30 sur la dizaine d’années à venir.

Autre information importante (et plus particulièrement pour certains amateurs) : « La consommation sera également plus faible durant les principaux matchs de l’Euro 2016 de football (- 3700 MW en moyenne). » Variations que RTE a anticipées et précise que « pour contribuer à la sécurité électrique de l’évènement, [l’entreprise] a procédé au contrôle des lignes électriques à haute et très haute tension desservant les zones d’implantation des stades. »

En début et fin d’été, l’offre de production dépassera celle de l’an dernier, en raison d’une plus grande disponibilité des moyens thermiques classiques et d’une maintenance du parc nucléaire plus favorable. De plus, le parc photovoltaïque représente désormais 6 600 MW (+ 700 MW par rapport à l’an dernier) et devrait atteindre de nouveaux records de production durant les journées de juillet, tandis que le parc éolien voit ses capacités dépasser les 10 700 MW (+ 1 000 MW par rapport à 2015).

Source : RTE

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Les derniers articles

Abonnez-nous au blog !

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.