Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

La pollution plastique fait l’objet d’une résolution des Nations Unies

Les responsables de 175 nations ont approuvé, lors de l’Assemblée des Nations unies pour l’environnement, une résolution visant à mettre un terme à la pollution plastique et à élaborer un accord international juridiquement contraignant d’ici 2024. Intitulée Mettre fin à la pollution plastique : vers un instrument international juridiquement contraignant, cette résolution porte sur l’ensemble du cycle de vie du plastique, de sa conception à son élimination.

Pollution plastique, la résolution de l'ONU

Une augmentation exponentielle de la production et de la pollution plastique

La production de plastique a augmenté de manière exponentielle au cours des dernières décennies. La production de plastique est ainsi passée de 2 millions de tonnes en 1950 à 348 millions de tonnes en 2017, et sa capacité devrait doubler d’ici 2040. Et les déchets plastiques s’accumulent et polluent écosystèmes et sols, mais surtout rivières et océans où ils finissent. Le recyclage ne concerne encore qu’une infime partie de la quantité jetée chaque année. La mauvaise gestion de ces déchets plastiques a d’ailleurs été soulignée il y a peu dans une étude réalisée par l’OCDE.

Des conséquences en chaîne

Les conséquences de la production et de la pollution plastique sur la triple crise planétaire du changement climatique, de la perte de la nature et de la pollution représentent une catastrophe en devenir. L’exposition aux plastiques peut déjà nuire à la santé humaine. De plus, d’ici 2050, les émissions de gaz à effet de serre associées à la production, à l’utilisation et à l’élimination des plastiques représenteraient 15 % des émissions autorisées dans l’objectif de maintenir le réchauffement de la planète à 1,5°C. Par ailleurs, 800 espèces marines et côtières sont affectées par cette pollution par ingestion, enchevêtrement et autres dangers.

Quelque 11 millions de tonnes de déchets plastiques se déversent chaque année dans les océans. Ce chiffre pourrait tripler d’ici 2040. Selon l’ONU, « le passage à une économie circulaire peut réduire de plus de 80 % le volume de plastique entrant dans les océans d’ici à 2040, réduire de 55 % la production de plastique vierge, faire économiser 70 milliards de dollars aux gouvernements d’ici à 2040, réduire de 25 % les émissions de gaz à effet de serre et créer 700 000 emplois supplémentaires, principalement dans les pays du Sud ».

Un traité juridiquement contraignant dès 2024 ?

La résolution, basée sur trois projets initiaux de résolutions émanant de diverses nations, établit un comité intergouvernemental de négociation (CIN), qui commencera ses travaux dès cette année. Il a pour objectif d’achever un projet d’accord mondial juridiquement contraignant d’ici la fin de 2024. Celui-ci devra comporter diverses alternatives pour traiter le cycle de vie complet des plastiques, la conception de produits et de matériaux réutilisables et recyclables. Il devra également refléter la nécessité d’une collaboration internationale renforcée pour faciliter l’accès aux technologies, le renforcement des capacités et la coopération scientifique et technique.

Le PNUE (Programme des Nations unies pour l’environnement) est chargé d’organiser avant la fin de l’année un forum ouvert à toutes les parties prenantes. Il permettra de partager les connaissances et les meilleures pratiques dans différentes régions du monde pour lutter contre la pollution plastique. Les discussions seront ainsi facilitées et éclairées par la science. Il devra rendre compte régulièrement des progrès réalisés.

A l’issue des travaux du CIN, le PNUE convoquera une conférence diplomatique pour adopter ses résultats visant à lutter contre la pollution plastique, et les ouvrir à la signature. Entre temps, le PNUE continuera à travailler avec les Etats et les entreprises à l’abandon du plastique à usage unique et à la mise en œuvre d’investissements dans la recherche et dans l’économie circulaire.

Source : PNUE

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.