Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

La précarité énergétique toucherait plus de 6 millions de Français d’après Powermetrix

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

PowermetrixSelon le nouveau baromètre Powermetrix-AFP, près de 11 % des Français déclarent avoir eu des difficultés récentes à payer leur facture d’électricité. Ces chiffres confirment l’étendue de la précarité énergétiques : en effet, ce sont donc bien plus de 3 millions de foyers qui sont touchés, et pas seulement ceux qui se chauffent à l’électricité.

Powermetrix est un service de Wattgo (que nous avons présenté dans ces pages), qui a permis, grâce à la collecte directe et l’analyse des données de capteurs optiques placés sur un millier de compteurs électriques, et d’un questionnaire auquel a répondu ce panel, de déterminer un « portrait-type » du ménage en situation de précarité énergétique : celui-ci est plutôt locataire (18 %) que propriétaire (6 %), et plus particulièrement dans le logement social (24 %) que dans le parc privé (15 %). Cette précarité énergétique touche plutôt les foyers (18 %) dont le logement n’a pas bénéficié de rénovation thermique (isolation notamment) que ceux dont l’habitat a été partiellement ou totalement isolé.

Mais les difficultés à payer les factures d’électricité ne touchent pas que les m&nages ayant recours à cette énergie pour se chauffer (13 %), mais aussi ceux (11 %) qui se chauffent par d’autres moyens – gaz, fioul, bois – bien qu’ils devraient avoir une facture d’électricité moindre. Cependant les foyers précaires sont plus souvent équipés de chauffage d’appoint (33 %), particulièrement énergivores que les autres foyers (24 %). On peut peut-être avancer aussi comme explication qu’ils ont recours à l’électricité lorsqu’ils n’ont pas les moyens de se fournir les sources d’énergie comme le gaz propane, le fioul ou même le bois, qui représentent de grosses dépenses, peu souvent mensualisées, et qui ne peuvent bénéficier des tarifs sociaux contrairement au gaz naturel et à l’électricité.

Ces tarifs sociaux ont récemment vu leur champ élargi par la loi Brottes à environ 4 millions de foyers : ils consistent en une réduction moyenne de 100 € pour l’électricité et 150  € pour le gaz. Mais l’électricité a augmenté de 20 % en 5 ans et devrait prendre 30 % de plus d’ici 2016, selon les estimations de la Commission de Régulation de l’Energie (CRE). Quant au gaz, ses tarifs ont bondi de 80 % depuis 2005. Les tarifs sociaux, principale réponse à cette nouvelle forme de pauvreté ne peuvent pas suffire, et beaucoup renoncent à se chauffer convenablement.

Les capteurs optiques posés sur le panel d’un millier de compteurs permettront dès le second trimestre 2013 une analyse plus fine de la consommation électrique des ménages : ils permettront ainsi de déterminer le poids des différents appareils ménagers et celui des veilles par exemple. Dans l’immédiat, les éléments du baromètre Powermetrix-AFP proviennent des réponses de 840 consommateurs sur le millier de foyers équipés, qui ont répondu à la question suivante : « Est-ce que vous avez déjà eu des difficultés pour régler des factures d’électricité pour votre logement actuel ? »

Source : AFP, Powermetrix

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.