Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

La production d’électricité nucléaire victime de la canicule

La canicule a des conséquences sur la production d’électricité nucléaire. Au total, 20 réacteurs nucléaires sont à l’arrêt, soit un tiers du parc, 15 en raison d’une maintenance programmée, mais les autres ont été arrêtés afin d’éviter la hausse de la température des cours d’eau, où ils prélèvent l’eau nécessaire à leur refroidissement, déjà chaude avec la canicule persistante.

Canicule : production de certains réacteurs arrêtéeModulation ou arrêt de la production

EDF a donc été contraint de baisser la puissance de certains réacteurs, voire de les  arrêter. Il s’agit principalement de centrales situés sur les bords du Rhône, afin d’éviter un trop fort réchauffement de l’eau du fleuve, la région étant sévèrement touchée par la canicule. Ce sont les centrales de Saint-Alban (Isère, réacteur 1) et de Bugey (Ain, réacteurs 2 et 3). A cela s’ajoute un réacteur de la centrale de Fessenheim, qui prélève l’eau dont elle a besoin dans le Grand Canal d’Alsace.

Les deux premières prélèvent « de l’eau dans le Rhône pour assurer le refroidissement de (leurs) unités de production et pour alimenter les différents circuits nécessaires à (leur) fonctionnement« , explique EDF. « On a choisi d’arrêter ou de moduler la puissance de certains réacteurs pour des contraintes environnementales« , a expliqué une porte-parole de l’électricien à l’AFP.

Des effets de la canicule prévus

EDF avait prévenu le 1er août que « A compter du 3 août 2018, les prévisions de température élevées du Rhône en amont des centrales pourraient conduire jusqu’à l’arrêt de 2 tranches à St-Alban et jusqu’à l’arrêt des tranches 2 et 3 de Bugey« . Il s’agit en effet de limiter le dégagement de chaleur de l’eau restituée qui pourrait s’avérer nocif pour la faune et la flore aquatique.

Certains ont d’abord été arrêtés provisoirement : « Cet arrêt permet de respecter les autorisations strictement encadrées de rejets thermiques dans le Rhône. Ces limitations ont été établies sur la base d’études scientifiques, afin d’éviter toute conséquence sur la flore et la faune aquatiques« , indique EDF sur le site de la centrale de Saint-Alban. Ils ont par la suite été mis complètement à l’arrêt, car les fortes chaleurs perdurent.

Un tiers du parc de production nucléaire arrêté

L’arrêt de ces 4 réacteurs porte à 20 le nombre total des réacteurs à l’arrêt, soit un tiers du parc français qui en copte 58. Pour 15 d’entre eux, la raison en est des travaux de maintenance traditionnellement programmés pendant la période d’été. A cela s’ajoute celui de Cruas-Meysse qui ne fonctionne plus depuis dimanche soir, en raison d’un « arrêt fortuit » automatique, liés à des « soucis techniques« , sans gravité, précise EDF.

Cependant cette baisse de production intervient à une période où la demande d’électricité est réduite. Pendant le mois d’août, comme d’habitude, les activités économiques tournent au ralenti. En revanche, ventilateurs et climatiseurs ne chôment pas !

Sources : AFP, France TV Info, Science et Avenir

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.