Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

La production d’énergie au secours de l’agriculture

L’agriculture est en crise, on le sait :  revenus régulièrement en baisse, factures énergétiques exponentielles… Mais certains ne s’avouent pas vaincus pour autant et réagissent par des solutions locales, leur permettant de produire de l’énergie, de se constituer éventuellement un revenu complémentaire, voire de tendre vers une autonomie totale.

Dans le Cantal pour des producteurs laitiers

Ainsi, dans le secteur laitier, pourtant en forte baisse, certains agriculteurs du Cantal, de l’Aveyron et du Lot réussissent à maintenir leurs revenus, et même à les augmenter, malgré la chute des prix du lait, qui affiche moins 30 %. Comment ? Grâce à la production d’énergie photovoltaïque. Ainsi, dans le sud du Cantal, à Parlan : trois éleveurs, regroupés en GIE (Groupement d’Intérêt Economique), ont installé depuis 3 ans des panneaux photovoltaïques sur les toits de leurs hangars. L’un d’eux, également maire de la commune, en a aussi fait équiper les toits de l’atelier municipal. Résultat : pour cette commune de 345 habitants, la production totale s’élève à 403 Mégawatts/heure.

producteur cantal
Source : ilaca.org

La demande des agriculteurs pour le photovoltaïque est très forte : les 78 exploitations équipées représentent déjà le deuxième producteur national d’énergie solaire sur toit, ce qui explique le bond enregistré par l’énergie photovoltaïque ces deux dernières années. Les installations sont prévues pour produire 25 ans et le prix de rachat par EDF est défini sur  20 ans. Pour la suite, les agriculteurs de Parlan envisagent un barrage hydroélectrique…

En Bretagne, pour des exploitants agricoles

En Bretagne, c’est une communauté de communes rurales qui a fait le pari de l’autonomie énergétique, celle du Mené, regroupant au total 6 500 habitants (répartis en 7 communes). Comment ? En décidant d’exploiter les ressources locales en grande partie inutilisées jusqu’alors : vent, soleil, bois et biomasse.

Tout a commencé en 2007 par la sortie de terre d’une huilerie, qui procure aux 60 agriculteurs un carburant (colza) particulièrement économe. Puis des réseaux de chaleur se sont installés et trois bourgs en sont aujourd’hui équipés, avec une filière d’approvisionnement en plaquettes qui proviennent des ressources du territoire.

Pour la production d’électricité, la communauté de communes a misé sur l’éolien qui devrait permettre à terme de produire 70 gigawatts/heure : grâce à une longue ligne de crête, les conditions y sont excellentes pour le rendement. Le tiers du parc fera partie de la propriété locale.

Autre source d’énergie : une usine de méthanisation qui devrait être mise en service cet été et qui permettra de traiter 35 000 tonnes de lisiers. A l’investissement nécessaire participent 30 agriculteurs. Et pour compléter le tableau, la commune a inauguré une pépinière d’entreprises dans un nouveau bâtiment basse consommation : celui-ci abrite déjà quatre petites entreprises, spécialisées dans… les énergies, bien sûr ! A côté de l’agroalimentaire qui fournit 2 000 emplois, c’est aussi une façon de diversifier les industries présentes sur la communauté de communes.

Les exemples d’initiatives locales foisonnent, en particulier dans les régions rurales, de France, mais des autres pays aussi. On peut saluer ces exploitants, qui n’hésitent pas à investir et qui réussissent à dynamiser ainsi des zones plutôt connues jusqu’à présent pour leur « désertification ».

Sources : Romandie News, Le Télégramme

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.