Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

La qualité des eaux de baignade européennes

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

A quelques semaines du début des vacances d’été, il est temps de se pencher sur la qualité des eaux de baignade. Où peut-on se baigner sans risque sanitaire ? L’Europe répond à cette question en mettant à disposition une cartographie des sites de baignade, et affichant leur qualité, ainsi qu’en publiant son rapport annuel. Celui-ci évalue à plus de 85 % les sites de baignade européens de qualité « excellente ». Mais la France ne fait pas partie des meilleures élèves : elle n’obtient que 78,8 %, en-dessous de la moyenne européenne.Qualité des eaux de baignade européenne

Des normes de qualité très strictes

Contrôlées selon les normes de qualité les plus strictes en matière de propreté de l’eau, 85,1 % des eaux de baignade européennes ont été jugées excellentes. Mieux encore, 95,4 % des sites de baignade répondent aux exigences minimales de qualité fixées par la réglementation européenne. A noter, qu’outre les 28 pays de l’Union, le rapport inclut des sites suisses et albanais.

Si le nombre de sites de baignade obtenant la mention « excellente » a légèrement augmenté (de 85 % en 2017 à 85,1 % l’an dernier), celui obtenant la mention minimale « suffisante » a quant à lui baissé, passant de 96 % à 95,4 %. Des chiffres cependant pas significatifs, selon le rapport, car la baisse est principalement imputable aux nouveaux sites de baignade pour lesquels on ne dispose pas de toutes les données requises. Sur 22 831 sites contrôlés, 301 ont été considérés comme de qualité « insuffisante ».

Une qualité des eaux de baignade en amélioration

Au cours de ces 40 dernières années toutefois, la qualité des eaux de baignade s’est considérablement améliorée. L’introduction par la directive européenne d’une surveillance et d’une gestion efficaces, combinées aux investissements dans le traitement des eaux urbaines, n’y est pas étrangère. Cela a permis de réduire considérablement le nombre de déchets municipaux et industriels non traités qui finissent dans l’eau.

Parmi les pays au plus grand nombre de sites de baignade présentant un excellente qualité, on trouve Chypre (99,1 % de l’ensemble des sites), Malte (98,9 %), l’Autriche (97,3 %) et la Grèce (97 %). Dans 7 pays, tous les sites ont atteint une qualité au moins « suffisante » (Chypre, Grèce, Lituanie, Luxembourg, Malte, Roumanie et Slovénie).

A l’inverse, les trois pays dont le plus grand nombre de sites de baignade ont obtenu la mention « insuffisante » sont l’Italie (89 sites, soit 1,6 %), la France (54 sites, 1,6 % aussi) et l’Espagne (50 sites, soit 2,2 %). Petite consolation : par rapport à 2017, le nombre de ces sites a diminué en France (de 80 en 2017 à 54 en 2018), alors qu’il augmentait en Italie (de 79 à 89) et en Espagne (de 38 à 50).

Source : Commission européenne

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.