Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Lampes basse consommation : recyclage insuffisant en Suisse

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Alors que, comme nous l’avons vu dans un article récent, l’éco-organisme Recylum affiche une certaine satisfaction sur le taux de recyclage des ampoules basse consommation en France, il n’en va pas de même en Suisse, où les commerçants ne sont pas obligés de participer au système de recyclage de la Fondation suisse pour le recyclage des sources lumineuses (SLRS). Du coup,  les informations portant déjà sur les ventes de lampes économiques sont parcellaires – les commerçants participants en ont vendu 18,5 millions, amis aucune indication n’existe pour les autres – mais, plus grave, celles sur le taux de recyclage sont tout aussi incomplètes.

recyclage lampesAinsi, si la SLRS a collecté l’an dernier 9,3 millions de lampes usagées, elle ne connait pas les proportions de lampes basse consommation, de leds et d’halogènes, qui ne sont pas comptabilisés séparément. Les informations sont tout aussi incomplètes au niveau des autorités  : le Conseil Fédéral de l’environnement évalue sur son site à 65 % le taux de recyclage des lampes économiques, mais ces chiffres sont contestés par la section de valorisation et traitement des déchets, qui estime qu’ils remontent à quelques années et portaient essentiellement sur les tubes néon, les lampes basse consommation faisant juste leur apparition sur le marché à l’époque. En ce qui les concerne, ces sources avancent un taux inférieur à 50 %.

Beaucoup finissent donc dans la poubelle, et comme chacune contient quelques milligrammes de mercure, cela fait des kilos de mercure au total libérés dans l’environnement. Ceci inquiète fortement nos voisins suisses, on les comprend, étant donné la toxicité de cette substance. La SLRS interrogée a d’ailleurs admis les problèmes en matière de récupération, et a indiqué commencer à sensibiliser la population au recyclage des sources lumineuses par affiches, annonces au cinéma et à l’aide de matériel d’information à destination des écoles.

En attendant, si le Conseil Fédéral oblige les vendeurs à reprendre les ampoules à économie d’énergie, il les laisse libre d’organiser eux-mêmes leur élimination, et ne leur donne pour cela aucune subvention, s’ils ne participent pas à la SLRS – ceux qui y sont rattachés perçoivent quant à eux une taxe anticipée de recyclage. Un changement est cependant prévu pour 2014, avec la révision de l’ordonnance, et les commerçants devraient tous être obligés de participer au système d’élimination.

Sources : Le Nouvelliste, La Tribune de Genève

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.