Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Le Calendrier du Vent 2020 : une sélection fine d’arnaques sur l’étiquette

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Foodwatch, ONG qui se bat pour une alimentation sans risque, saine et abordable pour tous, présente en cette fin d’année l’édition de son « Calendrier du Vent 2020 », la seconde du genre. Case par case, du 1er au 24 décembre, une arnaque sur l’étiquette se découvre chaque jour. L’objectif est de souligner et de dénoncer le « marketing malhonnête » dont certaines marques abusent.

le Calendrier du Vent 2020

Des arnaques particulièrement présentes en période de fêtes

Aux menus de fêtes, les arnaques sont toujours aussi présentes ! L’association en montre une sélection à découvrir tout au long du mois de décembre, tel un calendrier de l’Avent. Mais il s’agit là en fait d’un Calendrier du Vent. Foodwatch a l’habitude de scruter les étiquettes et d’y débusquer les abus. Certains consommateurs aussi d’ailleurs, puisqu’ils sont à l’origine de nombreux signalements auprès de l’ONG.

La première édition de ce Calendrier du Vent en 2019 a été suivi d’effets : cinq fabricants ont changé leur étiquette à la suite de cette campagne : Vacher (miel), Cirio (huile d’olive), Brossard (pain d’épices), Montagne noire (charcuterie) et Guyader (saumon fumé). 20 %, c’était un bon début… On espère que ce score sera encore plus important cette année. Donc, cette année encore, chaque jour du 1er au 24 décembre, l’organisation de défense des consommateurs dévoilera une arnaque sur l’étiquette, décelée sur des aliments très plébiscités en cette fin d’année.

Six catégories d’arnaques pour le Calendrier du Vent 2020

Six types d’arnaques sont ainsi épinglées par l’association dans ce Calendrier du Vent 2020. La première consiste dans « Le « made in France » qui vient de loin, une ruse qui rapporte gros ». Les additifs controversés pour la santé dans des produits soi-disant qualitatifs en sont une deuxième forme, comme le nitrite de sodium (E250), le sulfite d’ammonium (E150d), etc. Le troisième est « l’huile de palme masquée dans des produits où on ne l’y attend pas » et notamment dans des marques de chocolat vendues en grande surface. C’est l’objet de la case du 2 décembre.

Vient ensuite « La promesse d’ingrédients alléchants mais présents en quantité ridicule », tel du fromage de chèvre annoncé en gros, mais présent à 0,2 % dans le produit (exemple dans la case du 1er décembre). On trouve aussi bien entendu des arnaques au prix, du genre format familial plus cher au kilo que le format classique (exemple dans la case du 3 décembre), mais il y en a d’autres. Et enfin, le « Plein de vide » ou « comment des emballages surdimensionnés cachent en réalité une petite quantité de produit » (case du 4 décembre par exemple).

D’ici la fin du mois, ces six catégories seront certainement brillamment représentées dans ce Calendrier du Vent 2020. « Il s’agit de produits repérés par notre équipe dans les magasins mais aussi de nombreux exemples envoyés par des foodwatchers excédés de se faire avoir. En l’absence d’action de la part des autorités, nous exposons publiquement les marques qui trichent afin que ces abus cessent », explique Camille Dorioz, responsable de campagnes chez Foodwatch France.

Source : Foodwatch France

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.