Blog d’Eco CO2 

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Le grand potentiel de l’Outre-mer dans la transition énergétique

Dans son magazine ADEME & Vous de janvier 2015, l’agence ouvre un dossier consacré au grand potentiel des Outre-mer dans la transition énergétique. Ces territoires îliens (sauf la Guyane) sont souvent à la pointe des énergies renouvelables et résolument orientés vers la maîtrise des consommations et participent ainsi pleinement à la transition énergétique.
simulateur eau chaude sanitaire
Tous ces territoires ne sont en effet pas interconnectés avec d’autres pays pour assurer leur approvisionnement énergétique : même la Guyane, entre Brésil et Suriname, doit compter sur de l’énergie produite localement. Or le coût de production du kWh y est de cinq à dix fois plus élevé qu’en métropole : cela en fait un élément majeur. La CSPE (Contribution aux Charges de Service Public de l’Électricité) permet cependant aux Ultramarins de payer le courant au même prix que les habitants de la métropole.

Mais la situation géographique et le climat de ces territoires sont d’autres facteurs différenciants. Sauf exception (Saint-Pierre et Miquelon, certaines zones de la Réunion), le besoin de « froid » (par exemple, un tiers des consommations d’énergie en Guyane est destiné au froid ou à la climatisation) prime largement sur la nécessité de chaleur.

A côté des actions de sensibilisation à la maîtrise de la demande d »énergie (MDE), le développement des énergies renouvelables y est capital, car tous ces territoires présentent dans ce domaine de nombreux atouts : l’éolien sur l’ensemble des DOM, sauf la Guyane qui compense par des capacités de production hydraulique massive, l’énergie renouvelable des mers (déjà exploitée à la Réunion, en Guadeloupe et en Polynésie Française, en particulier pour produire du froid en tirant profit des eaux profondes à très basse température), la géothermie (ressource essentielle dans les Caraïbes), la biomasse (sur laquelle la Guadeloupe, la Guyane, la Réunion et la Nouvelle-Calédonie peuvent compter), et bien entendu le solaire. L’ADEME précise que le taux d’énergie renouvelable des DOM dépasse déjà largement celui de la métropole. De plus, le développement des énergies renouvelables font des territoires d’Outre-mer une formidable vitrine technologique.

En ce qui concerne la MDE, de nombreuses initiatives y naissent et commencent à donner des résultats : le Défi familles à énergie positive a ainsi rassemblé 67 familles en Martinique, qui vise aussi, pour certaines communautés d’agglomération, au label Cit’ergie ; en Guadeloupe, la Région sensibilise à la MDE par une communication de grande ampleur ; en Nouvelle-Calédonie, durant la saison chaude, ce sont des alertes par SMS, mises en place pour les habitants inscrits afin de les inciter à réduire leur consommation immédiate lors des pics ; la Réunion a, quant à elle, mis en œuvre un système automatisé de management d’énergie pour la grande distribution. Autant d’opérations que l’ADEME estime reproductibles.

Source : ADEME

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Dans la même catégorie

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.