Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Le jour de dépassement de la Terre est arrivé le 29 juillet cette année

Depuis le 29 juillet, l’humanité vit, comme chaque année depuis plusieurs décennies, à crédit. Cette date est celle du jour de dépassement de la Terre pour l’année 2021, calculée par l’ONG américaine Global Footprint Network. Après un léger répit l’année dernière pour cause de pandémie, ce jour continue à avancer dans l’année.

Jour de dépassement de la Terre
Déforestation en Amazonie

Un jour de dépassement de la Terre de plus en plus précoce

Chaque année, les humains consomment considérablement plus de ressources que la Terre peut en produire en un an. Le jour de dépassement de la Terre est un indice annuel, calculé à l’échelle mondiale et décliné pour chaque pays. Il illustre la consommation toujours plus rapide d’une population humaine toujours plus nombreuse sur une planète aux ressources limitées. Global Footprint Network calcule le Jour du Dépassement de la terre chaque année sur la base de trois millions de données statistiques en provenance de 200 pays.

L’année dernière, cette journée était tombée le 22 août, soit un mois plus tard qu’en 2019, pour cause de ralentissement de l’économie en ces temps de pandémie. Recul éphémère car la reprise économique a mis à mal ce répit. Alors qu’en 1970, il fallait 362 jours d’exploitation des ressources de la Terre pour arriver à ce dépassement, il en faut désormais 210.

Une surexploitation des ressources planétaires

Le jour de dépassement de la Terre, c’est « Autrement dit, le jour à partir duquel nous avons pêché plus de poissons, abattu plus d’arbres, construit et cultivé sur plus de terres que ce que la nature peut nous procurer au cours d’une année. Cela marque également le moment où nos émissions de gaz à effet de serre par la combustion d’énergies fossiles auront été plus importantes que ce que nos océans et nos forêts peuvent absorber », explique WWF.

« À plus de cinq mois de la fin de l’année, ce 29 juillet, nous aurons épuisé le budget planétaire de ressources biologiques pour 2021. Si nous avions besoin d’un rappel de l’urgence climatique et écologique à laquelle nous sommes confrontés, le Jour du Dépassement de la Terre s’en charge », indique dans un communiqué publié mardi Susan Aitken, responsable politique à Glasgow (ville d’accueil de la COP26 sur le climat en novembre prochain).

L’équivalent de 1,7 Terre au niveau mondial

Nous utilisons actuellement 74% de plus que ce que les écosystèmes de la planète peuvent régénérer, soit l’équivalent des ressources que produirait 1,7 Terre. Et encore s’agit-il ici d’une moyenne mondiale. Ainsi, si chaque personne vivait comme les Français, ce serait 1,9 Terre qu’il faudrait, et nous sommes loin d’être les pires !

L’avancée dans l’année de ce jour de dépassement de la Terre ne devrait pas ralentir dans les années à venir. En effet, rappelle Véronique Andrieux, directrice générale du WWF France, « Si l’année 2020 avait marqué un recul du jour du dépassement, nous sommes repartis sur la trajectoire des années précédentes. L’AIE – Agence Internationale de l’Energie – établit que les émissions vont atteindre des niveaux record d’ici 2023, et les plans de relance vont majoritairement continuer à creuser notre déficit écologique ».

Sources : WWF France, France-Info, Géo

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.