Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Le label BEPOS Effinergie 2013 a été lancé le 21 février

logo BEPOS 2013Nous évoquions dans ces pages en novembre dernier le label BEPOS (bâtiment à énergie positive) en cours d’élaboration. L’association Effinergie vient de lui donner sa définition et de le présenter. Dans un premier temps expérimental, il vise à proposer une définition du bâtiment à énergie positive commune à l’ensemble des acteurs.

Le label BEPOS permettra la mise en avant de projets ambitieux qui préfigureront les prochaines échéances réglementaires. Actuellement adossé à la RT 2012 (Réglementation Thermique, dont il reprend la méthode de calcul) et au label préexistant Effinergie +, il intègre plusieurs nouveautés en rupture avec les labels précédents : le bilan d’énergie prévisionnel qui s’appuie sur les consommations d’énergie non-renouvelables et l’étude de l’ensemble du projet à l’échelle du permis de construire ou du permis d’aménager.

Un bâtiment à énergie positive est en fait un bâtiment proche de zéro énergie : il doit donc d’abord être faiblement consommateur et respecter bien entendu les exigences du label Effinergie +, ainsi définies par Jean-Jack Queyranne, Président du Collectif Effinergie :

Il y a un an, a été lancé le label effinergie+, introduisant de nouveaux critères pour limiter la consommation énergétique des bâtiments. Ainsi, ce nouveau label préconise une diminution d’environ 20% des besoins énergétiques dit réglementaires (chauffage, climatisation, ventilation, eau chaude sanitaire, éclairage) et intègre désormais les consommations des autres usages (électroménager, informatique, etc.).

Mais il est de plus nécessaire d’effectuer une évaluation de la consommation d’énergie grise et du potentiel d’écomobilité du projet. Ensuite « le bilan d’énergie primaire non renouvelable est calculé et doit s’approcher de zéro compte-tenu d’un écart autorisé. »

Cette notion d’écart autorisé permettra à des bâtiments défavorisés pour la production d’énergies renouvelables (bâtiments collectifs à plusieurs étages, régions moins ensoleillées) de prétendre quand même à ce label. L’écart tient donc compte du type du bâtiment, de la zone climatique et de la densité. Ce label est d’autre part amené à évoluer en fonction du retour d’expérience. Ainsi, conclut le Président de l’association, « Effinergie capitalisera sur les retours d’expérience grâce à l’observatoire BBC pour faire évoluer ce nouveau label et proposer des outils pédagogiques aux professionnels souhaitant rejoindre l’aventure du bâtiment à énergie positive. »

Source : Effinergie

 

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.