Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Le métro, future source de chaleur pour des logements ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

RATP : Quai bondé pour le métro parisien

Utiliser l’énergie dégagée par le métro pour chauffer des appartements, c’est une idée à laquelle réfléchit actuellement très sérieusement Paris-Habitat OPH. Et un moyen d’aider le plan climat de la ville de Paris qui souhaite réduire de 30 % ses émissions de CO2 par rapport à 2004.

Par hasard, des techniciens, travaillant sur le projet de réaménagement d’un immeuble de bureaux ancien en logements situé rue de Beaubourg, découvrent dans les caves un ancien escalier débouchant directement sur les voies de la ligne 11 du métro, vers la station Rambuteau. Or les tunnels utilisés par le métro sont constamment chauffés (entre 14 et 20°, été comme hiver) : par les moteurs des rames qui circulent et les frottements des roues sur les rails, par l’éclairage allumé en permanence et par la chaleur humaine dégagée par la foule des utilisateurs. D’où l’idée d’utiliser cette chaleur en installant une pompe pour récupérer les calories de l’air et préchauffer ainsi l’eau du système de chauffage de l’immeuble. Reste ensuite à rejeter l’air froid dans les tunnels.

Selon les calculs de l’office, cela permettrait une économie d’environ 15 kWh/m², alors qu’il visait une consommation d’énergie de 80 kWh/m² pour les vingt logements installés dans cet immeuble ancien, mais dont les façades vont bénéficier d’une bonne isolation.

Deux questions doivent encore trouver une réponse, tant du point de vue de l’office que de celui de la RATP : d’une part s’assurer que l’air vicié du métro ne remonte pas dans les appartements, et d’autre part garantir une étanchéité entre les tunnels et le bâtiment, afin qu’un éventuel incendie ne puisse se propager de l’un à l’autre.

Tous les problèmes ne sont donc pas résolus, mais l’office ne renonce pas pour autant à utiliser la chaleur des différentes galeries creusées sous Paris : les égouts, les canalisations d’eau chaude… Plusieurs bailleurs travaillent actuellement sur des projets de récupération des calories des eaux usées (lavabos, douches dont les eaux s’évacuent  à une température de 20 à 25 °). Une technique déjà utilisée par Levallois-Perret (Hauts de Seine) depuis peu pour chauffer sa piscine municipale.

Actuellement de tels systèmes sont en expérimentation en Oslo (Norvège) et en Autriche. Quant à la chaleur humaine dégagée par la foule de la gare de Stockholm, elle sert déjà à chauffer un immeuble de bureaux.

Sources : Le Monde, Zegreenweb, L’express (image)

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Une réponse sur “Le métro, future source de chaleur pour des logements ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.