Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Le nucléaire revient plus cher que les énergies renouvelables, selon les ONG

Nucleaire et energies renouvelablesLes responsables de sept ONG viennent de publier dans Le Monde leur point de vue sur des idées trop diffusées selon eux concernant le coût de l’énergie nucléaire comparé à celui des énergies renouvelables. Le RAC (Réseau Action Climat),  WWF-France, le CLER (Comité de Liaison Energies Renouvelables), Greenpeace-France, FNE (France Nature Environnement), Agir pour l’Environnement et le CNIID (Centre national d’information indépendante sur les déchets) s’insurgent contre les affirmations « martelées » : le nucléaire coûterait moins cher que les énergies renouvelables, et son « corollaire »,  diminuer la part du premier aboutirait à une hausse du prix de l’électricité, un appauvrissement des ménages et des délocalisations supplémentaires.

« Cette affirmation est déjà fausse et le sera encore plus à l’avenir » , affirment-ils. Si l’électricité coûte actuellement moins cher en France que dans la plupart des autres pays européens, c’est que l’Etat a longtemps subventionné le nucléaire. Mais justement les tarifs réglementés actuels ne permettent pas de financer le renouvellement du parc (centrales thermiques, nucléaires ou énergies renouvelables). Le coût du programme nucléaire français est en perpétuelle augmentation, ce qui se prolonge actuellement avec la construction de l’EPR. Déduction faite de la hausse du niveau général des prix, le coût d’investissement a été multiplié par 3,4 en 25 ans. Et encore ces chiffres ne prennent-ils pas en compte les coûts de démantèlement des centrales nucléaires en fin de vie.

A l’inverse, au fur et à mesure de leur développement, les énergies renouvelables reviennent de moins en moins cher, car les coûts de leurs techniques, au contraire de celles du nucléaire, diminuent. C’est le cas pour l’éolien, comme pour le solaire photovoltaïque :

Quant à l’énergie solaire tirée des panneaux photovoltaïques, elle a connu une baisse impressionnante : début 2011, un module photovoltaïque coûtait en moyenne 1,20 euro le watt en Europe, contre 4,2 euros le watt dix ans plus tôt. Depuis quelques mois, la moyenne sur le marché allemand est même de 1 euro le watt.

Les coûts d’investissement dans l’un et l’autre cas ne dépassent pas, démantèlement inclus, ceux de l’EPR, d’autant que les professionnels s’attendent, notamment dans le solaire, à d’autres baisses conséquentes. Quant au renforcement nécessaire des lignes, souvent mis en avant dans le cas des énergies renouvelables, il s’avère tout autant pour le nucléaire : à preuve les 340 millions d’euros nécessaires pour la ligne Cotentin-Maine pour l’EPR de Flamanville (Manche). Et les ONG de conclure :

Nous vivons un moment historique : celui où les énergies renouvelables deviennent moins coûteuses que l’électricité d’origine nucléaire ou fossile, pour peu qu’elle soit obligée de payer pour ses externalités négatives : émissions de CO2, risques d’accidents, déchets radioactifs… La France se crispera-t-elle sur une technique dépassée, ou se tournera-t-elle vers la seule manière durable de produire de l’énergie : la mobilisation des flux d’énergie renouvelable, et celle, indissociable, des économies d’énergie ?

Source : Le Monde, Générations Futures (image)

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.