Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Le photovoltaïque « composante incontournable des politiques énergétiques » selon l’ADEME

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

L’ADEME fait le point, dans un Avis sur le solaire photovoltaïque paru récemment, les enjeux de cette source d’énergie et met en valeur ses points forts, sans oublier pour autant ses points faibles dans l’état des connaissances actuel. « Composante incontournable des politiques énergétiques » , la filière progresse rapidement en termes d’efficacité et de baisse des coûts, mais doit respecter certaines contraintes en matière d’implantation des panneaux.
hangar PV
L’Agence voit beaucoup d’atouts au photovoltaïque : il s’agit d’une énergie disponible partout, avec un fort potentiel de développement sans conflit d’usage. Son coût de revient au kWh diminue rapidement et le photovoltaïque est déjà compétitif en France dans certaines régions. De plus, son impact environnemental est faible et sa technologie facilement modulable (pose sur le bâti pour un déploiement sans emprise au sol ou centrales au sol pour valoriser des zones de friches). Ce secteur génère de plus à la fois de la valeur ajoutée et des emplois en France. Cette ressource énergétique locale peut enfin être valorisée dans une perspective d’autoconsommation.

Parallèlement, il subsiste néanmoins quelques points faibles : il s’agit notamment d’une énergie fluctuante, bien que prévisible, et il faut anticiper son impact sur le réseau de distribution pour des installations qui seraient mal dimensionnées ou mal positionnées. Enfin, certaines technologies, minoritaires, utilisent des métaux rares.

Mais les efforts de recherche et les retours d’expérience du marché permettent à la filière photovoltaïque une progression régulière en France, qui dispose d’ailleurs d’instituts à la pointe de la recherche dans ce domaine et d’acteurs industriels parmi les leaders mondiaux sur leurs segments de marché. L’électricité photovoltaïque se présente donc comme un élément de réponse durable à la demande d’électricité et doit être soutenue pour son enjeu stratégique en termes d’approvisionnement énergétique, de développement industriel, d’emplois, de compétitivité et de lutte contre le changement climatique.

Le développement des centrales au sol doit cependant s’envisager dans la durée et de façon concertée en prenant en compte l’emprise au sol, la capacité d’absorption du réseau ou encore les évolutions potentielles de perceptions  et d’acceptabilité sociale. Par contre, l’exploitation des grandes toitures, qui représentent un gisement très important, constitue une alternative qui doit être encouragée. L’ADEME recommande de plus l’intégration au bâti pour sa pertinence économique dans le secteur du bâtiment neuf, car elle constitue une opportunité de créer de la valeur ajoutée, de la conception à l’installation des procédés photovoltaïques spécifiques.

L’ADEME travaille aujourd’hui à l’émergence de solutions à la fois technologiques et économiques qui permettront au réseau électrique d’accueillir un nombre croissant d’installations photovoltaïques, notamment en encourageant les travaux sur les réseaux et systèmes électriques intelligents.

Source : ADEME

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Une réponse sur “Le photovoltaïque « composante incontournable des politiques énergétiques » selon l’ADEME”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.