Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Le plastique coûte 10 fois plus cher à gérer qu’à produire

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Le WWF a fait les comptes sur l’ensemble du cycle de vie du plastique et publie son rapport. Il en ressort que chaque kilo de plastique coûte aujourd’hui 10 fois plus cher à gérer qu’à produire. Pour la seule année 2019, la gestion du plastique produit a coûté à la société l’équivalent du PIB de l’Inde (3 700 milliards de dollars). L’ONG appelle à l’adoption d’un traité international de lutte contre la pollution plastique.

plastique plus cher à gérer qu'à produire

Un matériau omniprésent

Ce matériau a certes pris une place importante dans nos sociétés. Mais son utilisation et son élimination entraîne d’innombrables impacts négatifs dont la pollution. Celle-ci apparaît parmi les problèmes environnementaux les plus urgents d’aujourd’hui. Son prix, apparemment bon marché, pousse à l’utiliser dans de multiples applications. Sa production a d’ailleurs quasiment doublé au cours des deux dernières décennies.

Ses impacts, tout au long de son cycle de vie, génèrent des coûts importants pour la société. Ces derniers ne sont pas pris en compte dans son prix de marché. Il peut mettre des centaines à des milliers d’années à se dégrader. Et au fur et à mesure où il se dégrade, il se décompose en particules de plus en plus fines, extrêmement difficiles à récupérer et à éliminer de l’environnement.

Le véritable coût économique et social du plastique

Mais il faut prendre en compte le véritable coût économique et social du plastique, explique WWF. Sans action spécifique, sa production pourrait encore doubler d’ici 2040 et le déversement annuel de déchets plastiques dans les océans pourrait tripler. Ces déchets passeraient alors de 11 millions de tonnes en 2019 à 29 millions de tonnes en 2040. « Cela porterait le stock total de plastique dans l’océan à 600 millions de tonnes en 2040 », précise WWF. Quant aux émissions de gaz à effet de serre de l’ensemble du cycle de sa vie, elles pourraient représenter à cet horizon jusqu’à 20 % de l’ensemble du bilan carbone mondial.

Sans efforts de la communauté internationale pour diminuer sa production, le coût du plastique produit chaque année représentera bientôt, sur l’ensemble de son cycle de vie, 7 100 milliards de dollars. C’est à dire plus de l’équivalent du PIB de l’Allemagne, de l’Australie et du Canada réunis. Il est déjà 10 fois plus élevé que son coût de production.

Un appel à un traité international

Face à ces défis, il existe des appels croissants de la société civile, des entreprises et des institutions financières pour établir un nouveau traité mondial sur la pollution plastique marine. Un tel traité permettrait aux gouvernements de lutter contre cette crise de pollution et de réduire le coût que le plastique impose à la société. Bien conçu et développé efficacement, il agira comme un instrument contraignant qui pour permettre aux pays de prendre les mesures nécessaires.

« Chaque kilo de plastique nous coûte aujourd’hui 10 fois plus cher à gérer qu’à fabriquer. Face à ce coût caché du plastique, il est urgent d’enrayer cette crise de la pollution plastique, pour la nature et pour la société. Or cette crise est encore hors des écrans radars de gouvernance. En plein congrès mondial de la Nature à Marseille, nous appelons la France à soutenir la préparation d’un traité international contre la pollution plastique efficace et chiffré », appelle Pierre Cannet, Directeur du Plaidoyer du WWF France.

Source : WWF

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.