Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Le scénario énergie-climat actualisé par l’ADEME

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

L’ADEME vient d’actualiser son scénario énergie-climat 2035-2050, en mettant à jour le document publié en 2013, et publie parallèlement une étude sur les propositions de mesures concrètes à déployer pour atteindre des objectifs ambitieux. Le premier document identifie les efforts à faire à court et moyen terme pour remplir les objectifs fixés par la loi face aux enjeux climatiques et définit deux chantiers prioritaires : la rénovation des bâtiments et les transports, alors que le second évalue l’impact carbone des mesures à prendre.

Ces études doivent contribuer à la mise à jour de la Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC) et de la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE). Le scénario actualisé confirme la possibilité de réduire massivement les émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2050 : ils estiment possible une diminution de 70 % par rapport à 1990, ainsi qu’une réduction de 45 % de la consommation d’énergie finale par rapport à 2010. Cette approche intègre la totalité des besoins énergétiques de la France : chaleur, électricité, carburant, combustible.

L’actualisation prend également en compte un nouveau cadrage économique et démographique, ainsi  que les résultats de récentes études considérant certains leviers particulièrement favorables à la transition énergétique. Selon l’Agence, les énergies renouvelables pourraient représenter entre 46 % et 69 % de la demande d’énergie finale en 2050. Mais la réduction de émissions de CO2 et de la consommation d’énergie passe à court terme par deux chantiers prioritaires : la rénovation et la mobilité. Le premier consiste dans la mise en œuvre d’une stratégie de rénovation du parc de bâtiments existant au rythme de 500 000 logements par an jusqu’à 2030, puis de 750 000 logements par an jusqu’à 2050 pour obtenir une meilleure performance énergétique. Le second doit être marqué par une transition rapide et profonde de nos modalités de déplacement, afin de réduire fortement les émissions de CO2.

L’étude Propositions de politiques publiques pour un scénario bas carbone identifie les leviers et mesures complémentaires nécessaires pour que la France s’inscrive dans l’objectif de neutralité carbone. Elle propose une évaluation de l’impact CO2 de 17 groupes de ces mesures concrètes qui pourraient être mises en œuvre  dans tous les secteurs afin de réduire les émissions. Elles pourraient éviter le rejet de plus de 20 millions de tonnes équivalent CO2 annuelles d’ici 2030. Elles portent principalement sur la rénovation énergétique des bâtiments, le soutien à la mobilité électrique et hybride, l’efficacité énergétique des entreprises et le déploiement de la chaleur renouvelable. Elles considèrent aussi la réduction d’autres gaz à effet de serre, notamment par la mutation de l’agriculture vers des pratiques socio-écologiques.

Sources : Actualisation du scénario énergie-climat 2035-2050, Propositions de politiques publiques pour un scénario bas carbone

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.