Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Le SER s’inquiète de la baisse importante des installations de production d’électricité renouvelable

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Dans un récent communiqué, le Syndicat des Energies Renouvelables (SER) s’inquiète des chiffres annoncés par ERDF, montrant que les énergies renouvelables électriques, éolien et solaire photovoltaïque, continuent de connaître un net ralentissement. Les professionnels de ces filières appellent donc le gouvernement à accélérer la mise en œuvre de mesures d’urgence.

Eolien terrestre

En ce qui concerne l’éolien terrestre, moins de 500 MW ont été raccordés au réseau au cours des 9 premiers mois de l’année, soit 46 % de moins qu’en 2010 et 33 % de moins qu’en 2011, alors que pour atteindre les objectifs 2020, il faudrait raccorder 1400 MW par an.

évolution raccordement eoliennes (source SER)Une « chute inquiétante » selon le SER, qui s’explique par différents facteurs :

  • la complexité des démarches administratives redondantes qui allongent artificiellement la réalisation des projets ;
  • la multiplication des recours contre les projets ;
  • la fiscalité qui a été modifiée ;
  • les difficultés de raccordement au réseau électrique (augmentation des coûts et des délais).

Les professionnels, inquiets de la fragilité du cadre économique de la filière éolienne, réclament donc plusieurs  mesures :

  • une simplification des procédures superfétatoires et redondantes ;
  • des mesures plus strictes pour limiter les recours abusifs ;
  • une amélioration de l’équilibre économique des projets ;
  • un retour à des coûts équitables pour les producteurs.

Photovoltaïque

Le photovoltaïque n’est pas mieux loti : « avec seulement 134 MW installés durant ce troisième trimestre, le rythme de développement du parc solaire photovoltaïque décroît de 47% par rapport au deuxième trimestre. » Un chiffre qui traduit, selon le syndicat, l’épuisement des portefeuilles de projets pré-moratoire, ainsi que les difficultés pour les acteurs « à porter de nouveaux projets sur les bases économiques actuelles » en raison des délais inhérents à la mise en place des appels d’offres ainsi que de « la trop rapide dégressivité du tarif d’achat pour les installations domestiques et professionnelles de 0 à 100 kW. »

évolution puissance raccordée PV FranceS’ils saluent les annonces récentes du Ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, les professionnels de la filière demandent la mise en œuvre rapide  « du nouvel arrêté tarifaire relevé et de sa bonification en fonction de l’origine européenne des panneaux. » Ils rappellent d’autre part qu’ils attendent toujours « la publication des résultats des appels d’offres simplifiés dont la 3e et la 4e tranches devraient déjà être annoncées. »

Source : SER

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.