Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Le World Cleanup Day 2021, version Eco CO2

Comme annoncé le 14 septembre dernier, Eco CO2 a participé à sa façon au World Cleanup Day 2021. Les témoignages de quelques collègues, parmi ceux ayant participé à cette journée de nettoyage de la planète, prouvent que, dans nos différents sites, des collaborateurs se sont activés pour nettoyer, en équipe ou en individuel en fonction de leurs emplois du temps, les abords des bureaux ou des endroits plus éloignés. En PACA, comme en Nouvelle-Aquitaine ou en Ile-de-France, le constat est le même : parmi toutes les sortes de déchets que l’on trouve, l’une est sur-représentée, les mégots !

Du côté d’Antibes, des actions en solitaire… enfin plus ou moins !

Commençons par le site d’Antibes. Pour Olivier, le World Cleanup Day 2021, a ressemblé aux autres jours. En effet, il a pris l’habitude de nettoyer chaque jour un petit coin de plage. Voilà son témoignage :

« Ma façon à moi de participer au World cleanup day est d’essayer de nettoyer dès que je le peux. En été, que je sois en télétravail ou que j’aille au bureau à Antibes, je vais me baigner autant que possible très tôt le matin avant d’aller travailler. La plage où je vais est très fréquentée notamment pour des barbecues ou des apéros nocturnes. Au petit matin, il y a beaucoup de déchets qui y sont laissés et bien qu’il y ait un service de nettoyage des plages, compte tenu de l’étendue de la plage, il est difficile pour eux de quadriller tout le périmètre et de ramasser l’ensemble des déchets. Alors dès que ce service prend fin ça n’en est que pire. Aussi, j’apporte ma modeste contribution en nettoyant mon périmètre à chaque sortie. La photo montre la collecte de ma dernière sortie. »

Pour Pierre, c’est bien le jour du World Cleanup Day 2021 qu’il a agi. Une action qui lui a d’ailleurs permis une rencontre intéressante, ainsi qu’il l’explique : « Clean-up fait ce samedi au bord de la mer, à Cagnes à côté de chez moi. C’est toujours désespérant de voir tout ce qu’on trouve et tout ce qui est revenu 24h après. Mais le bon côté c’est que j’ai pu rencontrer l’asso zéro-déchet de ma ville ».

En Isère, des travaux pratiques pour les écoliers

Quant à Ophélie, à l’origine de l’initiative dans notre entreprise, elle a réuni une sacrée équipe ! Elle a ainsi mis en travaux pratiques dès la première rencontre les classes de CM2 et CE2 de l’école du Sacré Cœur à Saint Jean de Moirans, auprès desquelles elle intervient dans le cadre de notre programme Watty à l’école.

« Voilà des photos pour les classes de CM2 et CE2 de l’école du Sacré Cœur à Saint Jean de Moirans, école qui rejoint le programme Watty pour cette année. C’était donc la première fois que je les rencontrai. Je trouve cela chouette de le faire autour d’une action concrète de préservation de l’environnement, cela fait sens et du lien avec l’objectif du programme.

On a fonctionné de façon à ce que les élèves aient un sac par petits groupes, puis on s’est dirigé vers un endroit pour le nettoyer, mais dès le chemin, les déchets ont été repérés et ramassés au fur et à mesure ! La cueillette a été belle, notre action collective a été fructueuse, mission accomplie… En espérant que ça les ait inspirés pour reproduire ce geste au quotidien et sensibiliser leur entourage à mettre les déchets dans la poubelle … et si possible la bonne ! »

A Bordeaux, une petite équipe efficace !

Du côté de nos locaux Bordeaux, ce sont Clémence et Agathe qui sont passées à l’action. Là-aussi, la récolte a été fructueuse, comme elles nous le rapportent :

« Avec Agathe, nous avons opéré sur deux lieux de crime différents : un petit parking à vélos sous les arbres près du bureau et les pots des arbres de la place Camille Julian à Bordeaux où plus de personnes pouvaient nous voir à l’action et discuter avec nous. La grande majorité des déchets que nous avons ramassés étaient sans surprise des mégots de cigarette. Nous avons par exemple comptabilisé dans un seul pot (pris pour un cendrier géant) 116 mégots. Nous sommes heureuses d’avoir participé à cette action et il a été difficile de s’arrêter car nous ne voulions plus voir de déchets ! »

Et une équipe de choc pour le World Cleanup Day à Nanterre !

Enfin Sarah, à Nanterre, a réuni une équipe de choc. Floriane, Mélanie, Luna et elle, ont ainsi nettoyé les abords de nos bureaux. Et pour ce World Cleanup Day 2021, là-aussi, elles mettent l’accent sur le nombre de mégots récoltés dans les rues. En ville comme dans la nature, le problème reste le même. Voilà ses conclusions :

World Cleanup Day 2021

« A Nanterre nous étions 4 au total (Floriane, Mélanie, Luna et moi), nous voulions aller au parc mais il était fermé, on a donc effectué la collecte aux alentours des bureaux de Nanterre. On pensait qu’on allait trouver des gros déchets, mais les rues étaient assez propres. Il n’y avait pas de gros déchets, mais le problème, c’étaient les mégots de cigarettes. Il n’y avait que ça. Assez surprises par l’ampleur des dégâts, surtout près des arbres ! Mon ressenti : je pense que les gens n’ont pas encore compris qu’il ne fallait pas jeter les mégots de cigarettes par terre. En plus, la plupart des mégots se trouvaient à proximité de poubelle. Les gens ne sont peut-être pas assez sensibilisés sur ce type de déchets. Pour les chewing-gums ça commence à rentrer mais pour les cigarettes, il y a encore du chemin à faire. J’ai aussi trouvé des déchets dans une fosse en-dessous d’un trottoir en travaux. »

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.