Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

L’éclairage public et la transition éclairagiste

Le 9 octobre, à Tarbes, se déroulera le « Forum de l’éclairage public innovant », auquel participeront Hubert Reeves, l’astrophysicien, et Michel Francony, président de l’Association Française de l’Eclairage (AFE). Cette manifestation a pour but de montrer que maîtrise de l’éclairage, protection du ciel étoilé et valorisation du patrimoine ne sont pas opposés, mais complémentaires. C’est aussi l’occasion de revenir sur les Journées Nationales de la Lumière, que nous avions annoncées en septembre et d’établir un état des lieux de la transition éclairagiste.

éclairage public revisitéL’éclairage est, parmi tous les secteurs consommateurs visés par la transition énergétique, celui qui présente le taux de retour sur investissement le plus rapide (entre 3 et 5 ans). Pourtant, force est de constater que la France accuse, par rapport à la plupart des pays occidentaux, « un retard économique et technologique en matière de qualité et de conformité de l’éclairage, avec des situations à la fois de sur-éclairement, notamment en éclairage public, mais aussi de sous-éclairement et mauvais éclairement en éclairage intérieur. » retard qu’il est cependant possible de combler, grâce aux LED et à la généralisation des systèmes de gestion intelligente.

Pour les chiffres, nous les avons déjà évoqués lors d’un précédent article, mais il faut souligner que 3 millions de lampes à vapeur de mercure doivent être remplacées d’ici 2015, directive européenne oblige. L’éclairage du tertiaire, moins connu que l’éclairage public, est le plus gros poste de consommation d’éclairage en France et « présente une aberration : les durées d’éclairement des bureaux par an varient entre 2 500 et 3 000 heures par an, alors même que le taux de présence au poste de travail est inférieur à 70 %). C’est un poste de dépenses extrêmement important (76 % de la consommation d’énergie et 71 % des dépenses d’énergie pour les communes de plus de 500 habitants – les écoles étant les plus énergivores : environ 30 %). »

Malgré quelques pays qui investissent de manière importante dans les LED (Danemark, Allemagne, Royaume-Uni), l’Europe est à la traîne, selon la Commission Européenne : « la diffusion commerciale de l’éclairage à LED en Europe est lente, et les activités de recherche, d’innovation et de coopération sont morcelées. Dans d’autres régions du monde, surtout en Asie et aux Etats-Unis, l’industrie de l’éclairage progresse rapidement et bénéficie d’un soutien notable des pouvoirs publics. » Pourtant pour les communes, le prix de l’électricité dédiée à l’éclairage public a augmenté de 40 % entre 2005 et 2012 et, prévoit l’AFE, une deuxième hausse de 30 % est probable, d’ici à 2017. Cette consommation a dans le même temps diminué, mais cela ne compense pas le retard pris dans la rénovation.

L’AFE estime urgent que les principaux acteurs du monde de l’éclairage travaillent ensemble pour :

– Recentrer l’éclairage sur les besoins humains : éclairer juste et quand c’est nécessaire
– Répondre et accompagner les révolutions technologiques
– Répondre au défi des smartcities : les acteurs de l’éclairage doivent pouvoir répondre présents aux enjeux de sécurité, d’installation et de maintenance de l’éclairage intelligent et connecté, notamment face à la numérisation de sa gestion
– Maîtriser les effets potentiellement indésirables de la lumière sur l’homme et l’écosystème
– Participer activement aux éco-bâtiments et à la construction durable
– Répondre et accompagner l’innovation dans le secteur médical : les technologies de la lumière sont à l’aube d’un boom thérapeutique (la « lumière médicament »)
– Organiser le développement d’enseignements et de formations adaptés et spécifiques à l’éclairage, dont les bases scientifiques et techniques se complexifient.

Source : AFE

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

0 réponse sur “L’éclairage public et la transition éclairagiste”

  1. En autre de l’éclairage public, l’éclairage des entreprises est en effet le poste où l’on peut réaliser le plus d’économies d’énergie. En prime d’un retour sur investissement rapide (2 ans en moyenne), l’éclairage LED est plus éco-responsable pour notre planète car il ne contient aucun gaz nocifs et 90% de l’ampoule est recyclable. Si ce type d’éclairage vous intéresse, vous trouverez plus d’informations sur notre site : http://allinled.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.