Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

L’économie circulaire à l’ordre du jour du Parlement européen

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

L’économie mondiale utilise actuellement les ressources d’une planète et demie chaque année. Si chacun dans le monde consommait autant qu’un résident de l’Union Européenne (UE), les ressources de trois planètes seraient nécessaires. C’est dans ce contexte que le Parlement européen a débattu de propositions de la Commission européenne en faveur de l’économie circulaire le 10 février. Il a voté une série de résolutions : il estime que les objectifs du Pacte vert ne pourront être atteints que via un modèle d’économie circulaire.

Des résolutions fondées sur les « Perspectives des ressources mondiales »

La phase de conception des produits détermine jusqu’à 80 % de leurs incidences sur l’environnement. De plus, la moitié des émissions totales de gaz à effet de serre ainsi que plus de 90 % de la perte de biodiversité et du stress hydrique résultent de l’extraction et de la transformation des ressources. Quant à la production annuelle des déchets, elle devrait augmenter de 70 % d’ici à 2050. Telles sont les conclusions du rapport sur les Perspectives des ressources mondiales 2019, établi par le Groupe International d’Experts sur les Ressources (en anglais International Resource Panel – IRP).

Dans ce contexte, une réduction importante de notre utilisation globale de ressources naturelles et de notre production de déchets devrait être l’objectif primordial de l’économie circulaire. La transition vers une économie circulaire joue un rôle capital dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre et la réalisation de l’objectif climatique de l’UE à l’horizon 2050. Mais elle requiert une transformation en profondeur des chaînes de valeur dans toute l’économie.

L’économie circulaire indispensable à l’atteinte des objectifs du Pacte vert

Elle demande donc des règles renforcées en matière de consommation et de recyclage. Selon les députés européens, pour 2030, des objectifs contraignants concernant l’utilisation des matières premières et l’empreinte de la consommation sont nécessaires. Ils doivent couvrir l’ensemble du cycle de vie de chaque catégorie de produit mise sur le marché de l’UE. Mais ils appellent également la Commission à proposer des objectifs contraignants par produit et/ou par secteur pour les contenus recyclés.

La Commission européenne doit présenter dès 2021 une nouvelle législation élargissant le champ d’application de la directive sur l’écoconception afin d’inclure également les produits non liés à l’énergie. Cela devrait permettre d’instaurer des normes spécifiques aux différents produits pour que les produits mis sur le marché européen soient à la fois performants, durables, réutilisables, facilement réparables, non toxiques, évolutifs et recyclables. Ils doivent de plus contenir des matières issues du recyclage qui les rendent efficaces en utilisation de ressources et en énergie.

Selon le Parlement européen, les objectifs fixés dans le Pacte vert ne seront pas atteints si l’UE ne passe pas à un modèle d’économie circulaire. Ces changements devraient par ailleurs créer des emplois et de nouvelles opportunités pour les entreprises. Enfin, une meilleure mise en œuvre de la législation actuelle sur les déchets est nécessaire. Mais des mesures supplémentaires pour des secteurs et produits clés, comme le textile, le plastique, l’emballage et l’électronique, doivent s’y ajouter.

Source : Parlement européen

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Les derniers articles

Abonnez-nous au blog !

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.