Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

L’électricité française bonne élève du CO2, les français moins

L’INSEE vient de publier les chiffres 2010 de l’économie française. Nous y apprenons ainsi que nous émettons moins de CO2 que la plupart des pays développés : 9 tonnes par an et par habitant, et ce, grâce en grande partie à l’énergie nucléaire, mais pas aux ménages, peu économes en gaz à effet de serre.

La France représente 1 % de la population mondiale, mais 3 % du PIB et 1,3 % des émissions de CO2 de la planète, très loin derrière la Chine et les Etats-Unis, naturellement, mais aussi derrière l’Allemagne (2,6 % des rejets, soit exactement le double des nôtres), et le Royaume-Uni (1,7 %).

Selon l’analyse de l’INSEE, cela provient en grande partie du fait de la production d’énergie électrique par des technologies non émettrices : 75 à 78 % d’origine nucléaire et 11 à 13 % d’origine hydraulique, soit 90 % environ de la production totale d’électricité. Pour comparaison, sur l’électricité totale produite dans le monde, seul un tiers provient des énergies non émettrices, les deux tiers restant ont recours aux énergies fossiles (charbon, pétrole, gaz). Cela nous place aussi, selon une étude des universités de Yale et de Columbia (USA), à la septième place des pays les moins émetteurs en CO2.

Contenu CO2 du kWh France Mai 2010
Contenu CO2 du kWh France Mai 2010 (Source : bilanco2.com), cliquez pour agrandir
Contenu CO2 du kWh Belgique Mai 2010
Contenu CO2 du kWh Belgique Mai 2010 (Source : bilanco2.com), cliquez pour agrandir

Sur les quelques 410 millions de tonnes de CO2 émises, plus des deux tiers proviennent de l’appareil productif : l’industrie et la construction (secteur secondaire donc) pour 64 % et l’agriculture (secteur primaire), modeste puisqu’elle ne pèse que pour 4 %.

Mais le tiers restant est bien à imputer aux ménages. La raison ? Ils se chauffent et ils se déplacent. Or 34 % des gaz à effet de serre induits par les foyers français sont liés au logement (qui représente par ailleurs 25 % de leur budget) et 31 % aux transports (14 % de leur budget).

Tous les ménages ne sont d’ailleurs pas logés à la même enseigne : les 20 % de familles les plus aisés émettent 29 % du CO2, alors que les 20 % des foyers les plus modestes n’en rejettent que 11 %. Pour 1 € dépensé, les ménages aisés ont un rejet plus faible de CO2, mais ils consomment beaucoup plus : les émissions induites sont donc beaucoup plus fortes.

L’INSEE précise de plus que les variations dépendent de la taille de la famille. Le rapport souligne ainsi :

En France, un habitant induit par sa consommation une émission de 6,4 tonnes de CO2 par an en moyenne, mais ce chiffre atteint 8,6 tonnes pour les personnes vivant seules et ne s’élève qu’à 4,1 tonnes pour les personnes vivant au sein d’une famille nombreuse.

Nos ménages gros consommateurs achètent aussi des produits importés. Donc des émissions de CO2 se font hors des frontières pour satisfaire la demande française.  Au final, les émissions totales induites par la France sont de 550 000 de tonnes de CO2 (d’où le calcul de 9 tonnes par habitant), dont 40 % à l’étranger. Mais sur cette part là, les ménages ne sont pas les seuls responsables.

En fait, 9 tonnes de CO2 émis par habitant, cela représente l’équivalent de 9 allers-retours Paris-New-York, ou encore 76 500 km parcourus en 4×4 en ville… Mais qui aurait l’idée de se servir d’un 4×4 en ville, n’est-ce pas ?

Sources : L’Expansion, Atlasinfo, bilanCO2

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Dans la même catégorie

Abonnez-nous au blog !

4 réponses sur “L’électricité française bonne élève du CO2, les français moins”

  1. un très bon article bien explique qui donne des statistiques clairs sur la consommation de l’energie par les français ainsi que l’impact sur l’environnement

  2. On cite souvent la France en exemple pour sa faible consommation de CO2, mais vous avez raison, les Français sont nettement moins bons élèves que ce qu’on croit 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.