Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

L’énergie au coeur des préoccupations des Français

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

L'energie au coeur des preoccupations des françaisLe quatrième baromètre sur l’ouverture des marchés de l’énergie, publié par le médiateur de l’énergie et la Commission de Régulation de l’Energie il y a quelques semaines, indique que 70 % des Français considèrent l’énergie comme un sujet de préoccupation important. Pour autant, même s’ils estiment être bien informés, la recherche d’un meilleur tarif auprès d’autres fournisseurs que les opérateurs historiques ne semble pas en intéresser beaucoup.

En effet 61 % pensent être bien informés sur leurs droits en tant que consommateurs d’énergie, mais paradoxalement 39 % seulement savent qu’ils ont désormais le choix du fournisseur : à peine plus du tiers alors que le marché est ouvert depuis plus de trois ans. Un tiers aussi (35 % exactement) pense d’ailleurs encore qu’EDF et GDF sont une seule et même entreprise.

Rien d’étonnant alors que près de la moitié des Français (44 %) ne perçoit pas l’influence de la nouvelles organisation du marché sur la qualité des services, d’autant plus que 52 % estiment qu’elle n’aura pas d’impact sur leurs factures. L’étude montre par ailleurs que 17 % seulement ont cherché à s’informer sur l’ouverture du marché : moins d’un Français sur 5, voilà qui réserve encore de beaux jours aux fournisseurs historiques. De toute façon, les trois quarts des personnes interrogées ne savent pas comment changer de fournisseur, les chiffres étant presque identiques en électricité et en gaz. Toutefois une petite majorité (56 % en électricité, 51 % en gaz) sait que ce changement est gratuit, ce qui suppose qu’a contrario, les autres le pensent payant : une raison de plus vraisemblablement pour ne pas changer.

En résumé, la prise de conscience des nouvelles possibilités avance lentement dans l’opinion, bien que les médias parlent beaucoup de la loi NOME (nouvelle organisation du marché de l’énergie) récemment adoptée. Cela explique les inquiétudes des fournisseurs alternatifs, s’appuyant sur le sondage d’Opinionway dont nous nous sommes fait l’écho dans un article du 30 septembre.

Une bonne nouvelle cependant : 43 % des Français sont conscients de financer les tarifs sociaux grâce à leur facture, et 53 % seraient même prêts à doubler le montant de cette contribution, une manière de participer à la lutte contre la précarité énergétique.

Source : Enerzine, ComprendreChoisir (image)

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.