Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Les achats responsables prioritaires pour 42 % des acheteurs

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Selon une enquête menée par OpinionWay pour l’Observatoire des Achats Responsables (ObsAR), les achats responsables sont désormais prioritaires pour 42 % des acheteurs des collectivités, des entreprises privées et autres associations : un chiffre en progression de 9 points par rapport au dernier baromètre. Cette « bonne pratique » est désormais bien ancrée chez eux puisque 81 % déclarent avoir une bonne connaissance du sujet.
connaissance des achats responsables
L’autre priorité des politiques d’achat reste la réduction des coûts, mais dont l’opposition avec des achats responsables commence à disparaître. D’ailleurs, le principal frein à des « achats vertueux » n’est plus d’ordre budgétaire : c’est pour 45 % des interrogés le manque d’indicateurs et de référentiels clairs. De plus, les responsables d’achats manifestent de plus en plus d’intérêt à la participation des achats à l’innovation (+9 points). 79 % ont mis en place une cartographie des risques par type d’achats, notamment. Il reste cependant un travail d’évaluation des fournisseurs à affiner, car les acheteurs doivent encore se doter d’outils pertinents dans ce but.

Le baromètre 2016 montre d’autre part un grand respect des fournisseurs (+5 points, à 85 %), mais aussi un meilleur contrôle du caractère « responsable » de ces derniers (+6 points, à 58 %), ainsi qu’une légère amélioration des délais de paiement. L’intérêt porté au PME, les objectifs d’emploi dans le territoire et la réduction des consommations font partie de l’analyse multicritères qui permet de déterminer la meilleure offre. Par contre, des progrès sont à venir en matière de méthodologie d’estimation de coût global, dont l’un des éléments, la fin de vie ou le recyclage, reste très en-deçà à 43 % (+3 points) : il y a encore du travail en perspective pour promouvoir l’économie circulaire. En conclusion, « la tonalité générale est donnée par les motivations déclarées d’une politique d’achats responsables : désormais plus orientée «analyse des risques et des opportunités de création de valeur», elle répond moins à la recherche d’image et de respect des contraintes environnementales et sociales, déjà intégrées pour l’essentiel. Les achats responsables sont devenus partie intégrante du business. »

Source : ObsAR

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.