Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Les contes de l’antigaspi

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

A l’occasion de la Journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire, qui s’est déroulée le 16 octobre, le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation a lancé une nouvelle campagne de communication, afin de sensibiliser le grand public à l’importance de ce phénomène. Il faut faire diminuer les quelque 10 millions de tonnes annuelles de nourriture qui ne sont pas consacrées à l’alimentation, soit plus de 18 % de la production totale perdue.

Cette année, la campagne s’appuie sur les contes et fables de notre enfance : Blanche-Neige, Cendrillon, Peau d’Âne, le Petit Poucet, Boucle d’Or et la Reine des Neiges pour les contes et la fable du Corbeau et du Renard. Tous sont revisités et évoqués d’une seule phrase pour montrer l’exemple. Plus question donc de laisser tomber un fromage (pourtant pas perdu pour tout le monde) comme le Corbeau, de gâcher une citrouille qui peut avoir une deuxième vie après avoir servi de carrosse, ni d’émietter du pain sur son chemin, la méthode n’est d’ailleurs pas assez sûre.

Autour du slogan « jeter moins = manger mieux » chaque item s’accompagne de l’image des héros de nos contes enfantins préférés, ainsi que d’une phrase évoquant l’histoire et compte sur l’imaginaire collectif pour interpréter le message. Ainsi, « Maître Corbeau ne laissera plus tomber son fromage » certainement au grand dam de Maître Renard ; « Blanche-Neige aurait dû croquer une pomme moche » et ne pas se laisser tenter par celle, trop belle, de la sorcière ; « Petit Poucet a compris combien le pain est précieux » mieux vaut utiliser des cailloux pour marquer le chemin ; « A minuit, le potiron de Cendrillon fera encore une bonne soupe » : après tout, citrouille et potiron sont deux cucurbitacées aux différences presque imperceptibles ; « Quand Peau d’Âne prépare sa galette, le prince n’en perd pas une miette » en faisant attention quand même à ne pas croquer l’anneau ; « Rien ne se perd, tout se congèle avec la Reine des Neiges » est une version somme toute très raccourcie du conte d’Andersen ; enfin « La soupe des trois ours n’est pas perdue pour Boucle d’Or » nous ramène au fromage du Corbeau, bien qu’elle n’en finisse que la plus petite assiette.

Sources : Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, ADEME

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.