Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Les défis énergétiques de l’Europe : optimisme ou pessimisme ?

Pot fleur avec lampe basse consoL’Union Européenne s’est donnée pour ambition de relever trois défis pour 2020 : porter à 20 % la part des énergies renouvelables, réaliser 20 % d’économies d’énergie et réduire de 20 % les rejets de gaz à effet de serre par rapport à 1990. Si pour le premier aspect, les objectifs ont de bonnes chances d’être atteints, le second suscite plutôt un certain pessimisme au sein des instances dirigeantes.

20,7 % de part des énergies renouvelables

En effet, les 27 pays européens parviendront à dépasser leurs objectifs de production d’énergies renouvelables en 2020. Selon EWEA (European Wind Energy Association), l’ensemble de la communauté européenne devrait atteindre  le chiffre de 20,7 %, donc un peu au-dessus des objectifs, pour la part des énergies renouvelables. Le vent à lui seul satisfera 14 % de la demande d’électricité, donc plus que toutes les autres sources d’énergie renouvelables. 15 états membres prévoient de dépasser leurs objectifs nationaux, 10 y répondront tout juste, mais 2 ont d’ores et déjà prévenu qu’ils ne pourraient vraisemblablement pas y parvenir (le Luxembourg de plus de 2 % et l’Italie de 0,9 %) et envisagent d’utiliser des mécanismes de coopération.

Justin Wilkes, directeur stratégique d’EWEA, qui a avancé ce chiffre de 20,7 %, précise :

Il est très encourageant de constater que 25 des 27 pays de l’UE ont l’intention de dépasser ou d’atteindre leurs objectifs. Cela montre que la grande majorité des pays de l’UE ont bien compris les avantages à déployer des technologies liées aux énergies renouvelables, en particulier l’énergie éolienne.

Mais seulement 10 % de mieux pour l’efficacité énergétique

Par contre, l’optimisme n’est pas de mise pour les objectifs d’économies d’énergie que doit réaliser l’Europe, si l’on en croit José Manuel Barroso :

Il est réaliste de penser que nous atteindrons l’objectif de 20% pour les énergies renouvelables, mais nous n’arriverons qu’à 10% pour l’efficacité énergétique si nous restons sur la base actuelle.

En effet, selon lui, malgré son gros potentiel d’économies d’énergie, en particulier dans les domaines des transports et du chauffage des bâtiments, « elle n’a pas réalisé suffisamment de progrès dans le domaine de l’efficacité énergétique ». Le commissaire européen à l’énergie, Günther Oettinger avait estimé en novembre l’Union Européenne mal préparée face à l’explosion du prix des ressources fossiles et à la réduction de sa dépendance vis à vis de l’étranger. Il expliquait ceci par le fait que les plans d’action étaient nationaux et pas assez contraignants, contraintes que José Manuel Barroso ne semble d’ailleurs pas prêt à imposer. Interrogé à ce sujet il a répondu qu’il ne pouvait s’avancer à ce stade sur les mesures préconisées.

La commission européenne estime qu’en 2020, 34 % de la demande d’électricité européenne sera couverte par le recours aux énergies renouvelables (contre 11,6 % en 2009). Mais le prochain sommet de l’énergie qui aura lieu à Bruxelles le 4 février prochain devrait voir les chefs d’état et de gouvernement se prononcer  sur ce secteur devenu « non-compétitif » faute des investissements nécessaires pour améliorer « des technologies vieillissantes et un manque d’infrastructures ».

Sources : EnerzineEuractiv, Goodplanet

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.