Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Les émissions de CO2 des ménages français

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

De nouvelles données, calculées d’une manière différente des précédentes, viennent de nous arriver de l’Observatoire du Bilan Carbone des ménages réalisé par Ipsos / Logica Business Consulting pour Green Inside. A la place des analyses de niveau macroscopique dont étaient issues les résultats précédents, cette étude porte sur un panel de 2000 ménages représentatifs de la population, interrogés sur trois thèmes : le logement, les transports et l’alimentation. Et les résultats nous donnent une vue différente, et parfois surprenante, des émissions de gaz à effet de serre, calculées en équivalents CO2, des ménages français.

Vous vivez seul(e) ? Alors a priori vous êtes déjà nettement plus émetteur qu’une personne vivant dans un ménage comprenant 5 membres ou plus : 10 685 kg éqCO2 par an contre 3 221 kg éqCO2 pour votre voisin qui vit avec 4 autres personnes sous son toit. Cela s’explique par la mutualisation des émissions : celles du logement, des équipements, de la voiture, etc, sont partagées entre tous les membres de la famille, ce qui n’est pas le cas des vôtres.  Grâce à cette étude ce point est clairement identifié comme facteur-clé dans la répartition des émissions de CO2 parmi les ménages. La moyenne des ménages français se situe cependant, quant à elle,  à 7 388 kg éqCO2. Gabriel Dabi-Schwebel, du cabinet de conseil de stratégie en développement durable Green Inside, souligne :

L’un des éléments les plus clivant, c’est la taille du foyer. Plus on est nombreux dans le foyer, moins le bilan carbone est important par individu. On ne va pas empêcher les gens de divorcer, mais cela pose clairement des questions en termes de bilan carbone. C’est là qu’il y a besoin d’une politique structurelle, de voir comment réfléchir à une mutualisation, comme le covoiturage, la colocation pour les jeunes, ou comment on pourrait mutualiser les machines à laver.

menages francais et CO2Vous avez entre 18 et 24 ans ? ou encore  plus de 65 ans ? Encore un mauvais point à rajouter à votre actif ! Les plus jeunes émettent  8 373 kg éqCO2 : célibataires, ils se déplacent beaucoup. Les plus âgés, équipés de logements plus vastes et se déplaçant parfois en avion, se situent eux à 9 092 kg, alors que les 35 – 44 ans dépassent de peu les 6 000 kg. Au-dessus de cet âge, chaque tranche d’âge augmente en moyenne de 2 172 kg ses émissions.

Vous êtes cadre ou retraité ? Décidément vous accumulez les mauvais indices ! Dans le premier cas, vos émissions se situent à 8 580 kg dans le premier cas, 8 143 kg dans le deuxième cas, contre 6 585 kg pour les employés. Que pointer du doigt pour cette différence ? Les transports, encore une fois, et les loisirs : vous ne reculez pas devant un petit voyage en avion, n’est-ce pas ?

Vous habitez une ville de moins de 20 000 habitants (4352 kg éqCO2) ? Votre cas est difficilement récupérable ! Plus vous vivez dans une grande ville (entre 100 000 et 200 000 habitants de préférence : 3495 kg éqCO2) et plus vous vous déplacez par les transports en commun, mais il est bien connu que dans les petites villes, on ne peut pas se passer de sa voiture : bonjour les émissions de CO2 ! Green Inside propose :

Le covoiturage n’est pas un gadget, le développer aurait un vrai impact.

Enfin, vous faites partie des foyers les plus aisés ? Alors le compte est bon ! Là aussi, c’est le poids des loisirs et des transports en avion qui plombe vos émissions de CO2 : 36 % d’émissions rien que ces petites destinations lointaines, contre 18 % pour la moyenne des ménages. Même si vous vous sentez particulièrement sensibilisé aux enjeux environnementaux ! Car, l’étude le montre, cet aspect n’apparaît pas comme un levier décisif, c’est « un lien avéré mais encore très modéré ». Benjamin Dessus, de l’association Global Chance, ajoute :

L’étude n’inclut pas l’habillement, la santé, l’éducation, les hôtels-restaurants, les sorties… qui alourdit encore l’empreinte des plus riches. Selon l’Insee, les 20% les plus riches émettent 2,7 fois plus de CO2 que les 20% les plus pauvres.

Dernier détail : que mettez-vous dans votre assiette ? Non, là, je plaisante, ça ne change rien à votre empreinte carbone, tout du moins pas par rapport à votre voisin : l’étude relève peu de variantes selon l’âge ou la catégorie socioprofessionnelle. Les aliments les plus émetteurs sont les produits laitiers (48 % des émissions) et la viande (30 %).

Sur les trois postes émetteurs de gaz à effet de serre étudiés, les transports se taillent la part du lion avec 54 % des émissions, dont plus des trois quarts (79 %) dues aux voitures personnelles, mais l’avion représente quand même 19 %, avec de grosses disparités cependant selon les milieux. Le logement intervient pour 30 % dans le CO2 induit par les ménages et l’alimentation pour 16 %.

A remarquer aussi une inégalité devant l’énergie : même si les ménages les plus modestes ont un bilan carbone plus faible que les foyers aisés, ils sont bien plus exposés à la hausse des prix de l’énergie et donc à la précarité énergétique. On peut donc trouver ici une source d’inégalité carbone majeure : les populations ayant les bilans carbone les plus élevés sont aussi les moins sensibles à l’augmentation du coût de l’énergie.

En ce qui concerne les actons sur lesquelles  les ménages sont prêts à s’investir pour diminuer leur empreinte carbone, c’est dans le poste logement qu’on trouve le plus de gestes : éteindre un appareil plutôt que de le laisser en veille pour 39 %, acheter des produits en fonction de l’étiquette énergétique pour 38 %. Pour les lumières, 39 % se disent prêts à les éteindre dès qu’ils sortent d’une pièce, mais 56 % déclarent déjà le faire. Les ampoules basse consommation intéressent 34 % des ménages, mais 45 % y sont déjà passés. Enfin limiter l’utilisation de l’eau grâce à un réducteur de débit (mousseur) ou une diminution de la capacité de la chasse d’eau tente 30 % des foyers.

Sources : AFP, Métro, Ipsos

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Les derniers articles

Abonnez-nous au blog !

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Une réponse sur “Les émissions de CO2 des ménages français”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.