Blog d’Eco CO2 

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Les énergies renouvelables sont de plus en plus compétitives, selon l’ADEME

Le coût des énergies renouvelablesL’ADEME a présenté une mise à jour de son étude de 2017 sur le Coût des énergies renouvelables et de récupération en France. Elle souligne la compétitivité des énergies renouvelables (EnR) et la baisse rapide des coûts. Certaines, comme l’éolien terrestre, le photovoltaïque ou le bois énergie, sont aujourd’hui moins chères que les technologies conventionnelles.

Des filières décarbonées renouvelables de plus en plus compétitives

Eolien terrestre et centrales photovoltaïques au sol sont aujourd’hui des moyens de production d’électricité compétitifs. Les coûts pour l’éolien terrestre se situent entre 50 et 71 €/MWh (mégawattheure) et pour les centrales photovoltaïques au sol entre 45 et 81 €/MWh. Et les coûts de production devraient continuer à baisser. A titre de comparaison, pour une centrale à gaz à cycle combiné, ils sont compris entre 50 et 66 €/MWh.

La France ne dispose pas encore de parc d’éolien en mer posé. Mais le tarif d’achat du futur parc de Dunkerque (disponible à l’horizon 2025) est fixé à 44 €/MWh. A l’horizon 2050, l’ADEME table sur un coût des installations d’énergies renouvelables compris entre 24 et 54 €/MWh, sauf pour l’éolien flottant (58 à 71 €/MWh).

Pour les particuliers : le bois énergie

Pour les particuliers, les solutions bois énergie comme production de chaleur sont particulièrement intéressantes : elles reviennent entre 68 et 129 €/MWh. A titre de comparaison, pour le fioul, il faut compter de 129 à 161 €/MWh et pour le gaz, de 95 à 115 €/MWh.

Les pompes à chaleur géothermique se rapprochent des solutions au gaz, en matière de coûts : de 81 à 126 €/MWh. Tout comme les pompes à chaleur air/eau dont les coûts se situent entre 87 et 143 €/MWh. « Néanmoins, le développement des solutions EnR chez le particulier nécessite le maintien des aides publiques. En effet, même les solutions les plus compétitives (bois énergie et géothermie), peinent à se développer à cause de barrières freinant le passage à l’action (le coût de l’investissement initial est particulièrement élevé) », précise cependant l’Agence.

La chaleur renouvelable dans le collectif, le tertiaire et l’industrie

Dans le collectif, les solutions d’énergies renouvelables à plus fort potentiel de développement sont actuellement plus coûteuses que la solution gaz (51 à 85 €/MWh). Ce sont la biomasse (de 51 à 96 €/MWh), le solaire thermique (64 à 165 €/MWh), la géothermie de surface (88 à 140 €/MWh). Mais la géothermie profonde (15 à 55 €/MWh) et la chaleur récupérée sur les usines d’incinération d’ordures ménagères (UIOM), dont le potentiel de développement est plus limité, sont, elles, à des tarifs compétitifs (15 à 29 €/MWh).

Pour le secteur industriel, la récupération de chaleur fatale (de 5 à 36 €/MWh) ou la biomasse (de 26 à 76 €/MWh) sont plus compétitives que la production d’une chaudière gaz (42 à 58 €/MWh). Pour alimenter les réseaux de chaleur ou des process industriels, les grandes installations thermiques au sol ont de coûts de production pouvant atteindre 40 €, donc une part d’approvisionnement en énergies renouvelables à bas coût.

Enfin si le biogaz reste plus élevé, son développement permet cependant d’augmenter progressivement le caractère renouvelable du gaz consommé, et avec des bénéfices environnementaux certains. Pour l’électricité comme pour la chaleur, baisse des coûts et compétitivité croissante sont des résultats attendus des politiques de soutien, en France comme dans le monde.

« De plus en plus matures et compétitives, les EnR représentent aujourd’hui une opportunité économique, énergétique et écologique pour les territoires. La grande diversité des filières permet de répondre et de s’adapter aux différents besoins », conclut l’ADEME.

Source : ADEME

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Dans la même catégorie

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.