Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Les Européens préfèrent les emballages en verre

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Campagne NothingUne enquête européenne, menée par l’institut TNS  en septembre dernier fait apparaître que les Européens préfèrent les emballages en verre à une très large majorité et qu’ils regrettent de ne pas en trouver plus dans les linéaires des grandes et moyennes surfaces qu’ils fréquentent. C’est à l’occasion du lancement de la campagne Nothing que les Amis du Verre ont publié cette étude qui concerne 19 pays européens.

Les résultats sont sans appel : 84 % des personnes consultées demandent plus d’emballage en verre et 70 % déclarent vouloir acheter plus de produits emballés dans du verre pour le promouvoir en tant qu’emballage. Près de la moitié (42 %) se disent même prêts à payer plus cher pour en avoir et 82 % souhaitent que les entreprises utilisent plus de verre comme emballage.

Pourquoi un tel engouement ? A un moment où le bisphénol A (interdit depuis quelques temps dans la fabrication des biberons, mais pas dans d’autres produits), présent dans beaucoup d’emballages en plastique, est reconnu toxique, et où les consommateurs sont souvent incapables de faire la distinction entre les plastiques qui en contiennent et les autres, par manque d’indications claires sur les emballages, on comprend que les consommateurs européens, soucieux de leur santé autant que de la protection de l’environnement, plébiscitent le verre qui cumulent plusieurs avantages. Plus des trois quarts (78 %) des consommateurs n’attendent d’ailleurs pas seulement des industriels qu’ils rendent l’emballage en verre plus disponible, mais aussi des gouvernements qu’ils agissent dans ce sens.

Le forum européen Friends of Glass (les Amis du Verre) a lancé récemment la campagne « Nothing » pour promouvoir les bienfaits de l’emballage en verre pour la santé, la conservation des contenus et l’environnement. Cette campagne met justement en avant les avantages nombreux de ce matériau. Fabriqué à partir d’éléments naturels, il n’a pas besoin, au contraire de certains plastiques, d’additifs chimiques ou de revêtement intérieur et protège ainsi mieux les aliments. Et surtout il est recyclable à 100 % et indéfiniment, si toutefois il est bien trié. D’autre part, son inertie garantit le goût intact des aliments conservés, et chauffé dans un four à micro-ondes, il n’affecte pas son contenu.

Friends of  Glass propose sur son site quelques animations intéressantes, notamment une chanson-animation dédiée au recyclage du verre, un jeu-test du conteneur pour savoir ce que vous pouvez ou ne devez pas y jeter et un éco-calculateur. Vous y apprenez ainsi que si, par exemple, vous utilisez 3 bouteilles en verre par semaine, et que vous les déposez dans le conteneur adéquat, vous recyclez en un an 156 bouteilles, avec, à la clé, une économie de 104,5 kWh et une réduction de 47 034 g de CO2.

Cette campagne se déroule simultanément dans 12 pays européens et un site web a été lancé : Nothing is good for you. Le forum Friends of glass ou les Amis du verre a été créé en 2009 par la Fédération Européenne du Verre d’Emballage (FEVE), à la suite d’une première enquête qui, en 2008, avait montré que déjà les trois quarts des Européens préféraient l’emballage en verre pour leurs aliments et boissons. L’enquête de 2010 dépasse les frontières de la Communauté Européenne puisque la Suisse et la Turquie y ont été associées.

Sources : Verre Avenir (Communiqué de presse), Friends of glass, Nothing is good for you

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Une réponse sur “Les Européens préfèrent les emballages en verre”

  1. Ok, mais tant qu’on aura pas mis en place un système de consigne efficient, le bilan carbone des emballages en verre n’est pas près d’être meilleur que le Tetra-pack, le PE, le PET ou même le PS…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.