Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Les Français champions d’Europe du bricolage

outils de bricolageLe groupe britannique Kingfisher (propriétaire de Castorama et de Brico-Dépôt en France) vient de publier les résultats d’une étude pour connaître les comportements et tendances de consommation pour l’aménagement de la maison, menée auprès de 15 000 propriétaires, « européens » au sens large puisqu’aux côtés de l’Allemagne, l’Espagne, le Royaume-Uni, l’Irlande, la Pologne et la France, on trouve la Russie et la Turquie. Il en ressort que les Français ont dépensé l’an dernier pour améliorer leur habitat un montant supérieur de 1,2 fois à la moyenne des huit pays.

« Améliorer plutôt que déménager »

Si 9 sur 10 des propriétaires « européens » souhaitent entreprendre des travaux pour améliorer leur habitat, c’est d’abord que la majorité (52 %) souhaite y rester plus de 10 ans, et l’adapter plutôt que de déménager, et d’autre part parce que le gain en cadre de vie (52 % veulent « rafraichir » leur logement) et en confort (48 %) leur semble des priorités. D’ailleurs pour 75 % d’entre eux, les dépenses en vue de  l’amélioration de l’habitat passent avant celles prévues pour les vacances dans les douze prochains mois. Par contre, la prise de valeur de leur maison n’intervient qu’en cinquième position de leurs motivations.

Parmi les premiers postes de dépenses de bricolage pour l’habitat, viennent d’abord les peintures intérieures et la décoration, puis le renouvellement du mobilier et l’installation d’une cuisine ou d’une salle de bains.

Loisir et économie pour les Français

Loisir pour 62 % des Français, le bricolage représente aussi une activité économique pour 66 % d’entre eux, qui estiment d’ailleurs que leurs travaux de bricolage leur coutent moins cher pour entretenir leur logement. En y incluant le jardinage et l’équipement électroménager, les ménages français ont dépensé en moyenne 3 400 € dans l’amélioration de leur habitat, contre 2 847 € pour la moyenne des consommateurs étudiés. Contrairement aux autres pays qui trouvent plutôt l’inspiration sur Internet et y achètent leurs produits, les Français préfèrent fréquenter les magasins de bricolage (57 %), mais ils ne manquent pas de faire des recherches sur les produits sur le web (64 %) et d’y comparer les prix (67 %), même s’ils y achètent moins.

Ian Cheshire, PDG de Kingfisher, souligne la différence de comportements des Français en précisant : « A contrario des Anglo-saxons qui, dans l’aménagement d’une maison, voient l’occasion d’augmenter la valeur de leur bien, les Français y voient surtout une façon d’améliorer leur mode de vie. Il faut y voir un signe du sens français de l’hospitalité. » Le groupe, grand rival ici du groupe français Leroy-Merlin, exploite actuellement 104 Castorama en France – avec pour objectif l’ouverture de 15 à 20 supplémentaires – et autant de Brico-Dépôt (une cinquante de plus en prévision).

Sources : Batiactu, Le Républicain Lorrain, La Vie Immo