Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Les Français et le développement durable

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Le développement durable et les FrançaisSi 8 Français sur 10 se sentent concernés par le changement climatique et donc le développement durable, ils ne sont pas aussi nombreux à vouloir s’engager, surtout si cela doit les impacter financièrement. C’est une des conclusions qui ressort d’une étude menée par l’Ifop, pour le fournisseur alternatif d’énergie Ilek, à l’occasion de la Semaine européenne du développement durable.

Le développement durable : l’affaire de tous

Une grande majorité des Français (82 % dans ce sondage) pense désormais que le développement durable est l’affaire de tous. L’environnement est devenu en quelques années la première préoccupation et cela impacte de manière certaine leur façon de consommer. Car un changement est encore possible, si de nombreux acteurs s’engagent pour inverser la tendance

De nombreux acteurs du développement durable, oui mais lesquels ? En tout cas, pour lutter contre le changement climatique, ce n’est pas sur l’Etat (25 %) que les Français comptent en premier, mais bien sur les citoyens (37 %). Viennent ensuite les entreprises (20 %) et les ONG (12 %). Clairement, à la question : « avez-vous confiance dans l’action et la mobilisation des différents gouvernements pour agir efficacement en faveur du développement durable ? », seuls 6% des sondés répondent positivement.

Mais sans perte de temps…

Une forte tendance au volontariat existe pour faire avancer les choses : 8 personnes sur 10 s’investissent déjà dans certaines actions nécessitant peu de temps et pas d’argent. Mais les freins se révèlent puissants et relèvent principalement du manque de temps (pour 26 %) ou de raisons financières (37 %). Les Français craignent effectivement que cela impacte leur pouvoir d’achat. Ajoutons à cela que plus d’une personne sur 5 (22 %) ne croit pas que son action puisse faire changer les choses.

En revanche, certains signaux s’avèrent positifs. Ainsi 97 % des personnes sondées déclarent trier de manière systématique leurs déchets (ou être prêtes à le faire) et 96 % évitent de sur-consommer. Ces actions prennent peu de temps et peuvent même être source d’économie. Selon Ilek, « rien qu’avec ces deux actions, c’est 380 kg de CO2 économisés en moyenne par an par personne ».

…Ni d’argent

A cela s’ajoute, au niveau des déplacements, une réduction de l’emploi des modes les plus polluants (l’avion) pour 58 %, au profit de moyens de transport plus écologiques. Et encore l’achat en vrac, qui séduit 43 % des sondés. Et les énergies renouvelables dans tout cela ? Elles sont aussi plébiscitées. Ainsi, 87% des sondés se disent prêts à recourir à des énergies vertes au sein de leur foyer.

D’une manière générale, lorsque le ratio contrainte/coût s’accroît, comme dans le cas des actions ayant trait à la consommation uniquement de produits made in France (38%) ou au renoncement au véhicule personnel (36%), ces dernières suscitent une moindre adhésion. Il en va de même lorsqu’il est question de s’investir sur le terrain (22 %) ou de faire des dons à des associations (16 %) en faveur du développement durable.

« Cette étude donne une photographie d’une France engagée en faveur du développement durable qui plébiscite les citoyens comme principales parties prenantes du changement. Cependant malgré ce volontarisme, il nous reste du chemin à parcourir pour verdir nos modes de vie. En d’autres termes nos concitoyens ont entre leurs mains un potentiel considérable à mettre en action pour sauver la planète », commente Rémy Companyo, cofondateur d’ilek.

Sources : Ilek, CBnews

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Une réponse sur “Les Français et le développement durable”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.