Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Les Français et les énergies renouvelables : baromètre annuel

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

les énergies renouvelablesComme chaque année depuis 2004, l’ADEME vient de publier son baromètre, sur les sentiments des Français face aux énergies renouvelables, d’après une étude de BVA. Sans surprise, comme les années précédentes, 97 % se déclarent favorables à leur développement et estiment l’idée d’en produire à domicile intéressante pour 72 % d’entre eux.

Quoiqu’en léger recul par rapport à 2009, le solaire a toujours la meilleure image et devrait être développé en priorité (61 %  contre 68 % précédemment), mais l’éolien progresse fortement et convainc maintenant plus de la moitié des personnes interrogées (53 % contre 43 % l’année dernière). Puis viennent l’hydraulique (20 %), mais aussi, minoritaire mais en progression constante dans les précédents baromètres, l’énergie marémotrice  (18 %), alors que la géothermie stagne à 19 %.

Les avantages des énergies renouvelables sont d’abord ressentis comme environnementaux pour 83 % d’entre nous, avant l’aspect économique (52 %), au niveau du pays, alors qu’individuellement, les Français souhaitent s’équiper d’appareils utilisant des sources d’énergie renouvelables d’abord pour des raisons d’économies. En effet, pour plus de la moitié (53 %), le choix d’un de ces équipements dépend avant tout de l’idée d’économiser de l’argent, l’impact sur l’environnement ne venant qu’ensuite (27 %) et l’amélioration de son confort prenant la troisième position (16 %). Les crédits d’impôts n’apparaissent pas comme un levier important au développement des énergies renouvelables individuelles : ils ne sont cités que par 13 % des personnes interrogées.

Si 18 % des Français déclarent déjà posséder un équipement à énergie renouvelable, on remarque cependant que pour la majorité d’entre eux, il s’agit d’un appareil fonctionnant au bois (55 %) : poêle ou cheminée, mais que chiffre recule de 11 points par rapport à 2009 (66 %). Alors que, parallèlement, le solaire progresse de 13 % et les pompes à chaleur de 5 %. Ceux qui ne possèdent pas de tels équipements se doteraient majoritairement d’un système utilisant l’énergie solaire, pour 71 %, loin devant la géothermie (17 %).

Mais le coût des installations individuelles  (pour 45 % des personnes, en hausse de 11 points), ainsi que les difficultés techniques constituent des freins importants, d’autant que le retour sur investissement reste une interrogation pour beaucoup d’entre eux. Cependant, une baisse du prix des équipements encouragerait 50 % d’entre nous à recourir à ces solutions, ainsi que, bien que largement minoritaire (16 %, mais un quart en ce qui concerne le soleil), une labellisation des installateurs.

Les trois quarts des Français se déclarent favorables à l’installation d’éoliennes en France… mais plutôt chez les autres : la proportion n’est plus que de 69 % pour leur propre région, et près de la moitié les refuse à moins d’un kilomètre de chez eux. Les freins identifiés sont plutôt d’ordre esthétique, pour 66 %, et concernent les nuisances sonores pour 59 %.

L’initiative de certains fournisseurs s’engageant à fournir de l’énergie à partir de sources 100 % renouvelables intéresse 85 % des Français, mais 66 % n’accepteraient pas pour autant de payer leur électricité plus cher. De même, ce sont l’état (pour 96 % d’entre nous) et les fournisseurs (93 %) qui doivent contribuer financièrement au développement des énergies renouvelables, avant les usagers à travers leur facture, ou les citoyens par le biais d’une taxation.

L’ADEME rappelle que La France mise sur le développement des énergies et matières renouvelables pour réduire sa dépendance à la fois sur le plan énergétique et de l’approvisionnement en matières premières, et diminuer ses émissions de gaz à effet de serre. Et Nathalie Kosciusko-Morizet, Ministre de l’Ecologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement précise :

Ces nouvelles énergies devront, en 2020, représenter 20% de notre consommation d’énergie et marquent le début d’une formidable aventure industrielle.

Source : ADEME (Communiqué de presse et synthèse de l’étude sur « les Français et les énergies renouvelables »), developpementdurable.com (image)

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.