Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Les Français restent fidèles aux tarifs régulés d’énergie

La chaine de valeur de l'electricité : comment est organisé le marché

La CRE (Commission de Régulation de l’Energie) vient de publier son étude trimestrielle sur les marchés de l’électricité et du gaz. Les Français restent massivement fidèles aux tarifs régulés en électricité, moins pour le gaz. Depuis le 1er juillet 2007 pourtant, chaque usager a le choix de son fournisseur d’énergie, et le choix de souscrire à des offres de marché ou de conserver les tarifs réglementés (exclusivement chez l’opérateur historique).

L’électricité

Au second trimestre 2010, 40 000 ménages ont décidé de quitter les tarifs régulés de l’électricité, soit 3 fois moins qu’au cours des 3 premiers mois. Depuis l’ouverture du marché, ce sont seulement 5 % environ des quelques 30 millions de foyers résidentiels (environ 1,5 million d’usagers) qui ont choisi les tarifs du marché. En ce qui concerne les entreprises, le nombre de souscripteurs aux offres du marché a même enregistré une régression de 0,7 %.  Le communiqué de la CRE précise :

Les marchés de l’électricité restent dominés par les tarifs réglementés: au 30 juin 2010, 94% des sites toutes catégories confondues, soit 84% de la consommation sont aux tarifs réglementés en électricité.

Les fournisseurs alternatifs n’ont pas encore accès à l’électricité produite par les 58 réacteurs nucléaires d’EDF à un coût proche de celui de la production. L’adoption de la loi NOME (nouvelle organisation du marché de l’énergie), si elle est approuvée, devrait changer la donne à partir du 1er janvier 2011. Pour l’électricité actuellement, la quasi-totalité des contrats souscrit aux tarifs du marché (99 %) sont signés chez des opérateurs alternatifs.

Le gaz

Pour le gaz, la situation est légèrement différente. Ce sont environ 11 % des foyers résidentiels qui avaient renoncé aux tarifs régulés au 30 juin 2010 – 1 183 000 sites sur un total de 10,7 millions. Et le second trimestre enregistrait une hausse de 21 000 clients supplémentaires, soit 1,5 %.

13 % des sites utilisant du gaz sont actuellement soumis aux offres de marché, mais ils représentent au total 51 % de la consommation : les entreprises semblent donc plus sensibles aux offres du marché que les particuliers. Mais seulement une bonne moitié (55 %, le chiffre enregistre une baisse de 1 point) des contrats soumis aux tarifs du marché est souscrite chez des opérateurs alternatifs. Les autres, s’ils ont abandonné les tarifs régulés, ont tout de même décidé de rester fidèles à l’opérateur historique, devenu depuis GDF-Suez.

Sources : L’Express, Enerzine, Eco CO2